Présidentielle 2024 : Boubacar Camara fait un premier pas avec un livre “ Construire le Sénégal du futur “

Il rejoint les hommes politiques sénégalais qui ont misé sur l’écriture pour faire entendre leurs aspirations politiques. Boubacar Camara, candidat à la présidentielle 2024, a publié un livre dénommé « Construire le Sénégal du futur ». Dans ce document de 298 pages, l’ancien Directeur Général des douanes et secrétaire général du Parti de la construction et de la solidarité Pcs/Jengu Tabax présente l’argumentaire de son programme durable pour le développement du Sénégal. Presque tous les sujets y sont traités.

 

Mais ce qui a attiré l’attention et qui est l’objet de tous les maux en Afrique c’est l’affaire de mandat présidentiel. Et le Sénégal ne déroge pas la règle. L’épisode de l’an 2011“, avec Me Abdoulaye Wade et aujourd’hui avec « le ni oui ni non » du Président Macky Sall. Et pour mettre fin à ce débat de mandat, le retraité de l’Inspection général d’Etat au temps de Wade, de proposer dans son livre la limitation du mandat.

 

« Sur la mandat, la durée d’exercice de la fonction présidentielle est limitée à 10 ans et le mandat fixé à 5 ans. Au cours de sa vie, nul ne peut exercer la fonction de président de la République ou de vice-président pendant plus 10 ans avec le cumul de tous ses séjours en qualité de président de la République ou de vice-président, la candidature est irrecevable », a écrit Boubacar Camara à la 17e page.

Il fait souligner, à ce sujet, qu’en cas de retour après un empêchement constaté, « la candidature ne sera pas recevable si l’exercice de la totalité du mandat sollicité fait dépasser la limite de 10 ans. »

Il est également prévu dans son programme l’institution d’une vice-présidente. Et la proposition de Boubacar Camara est que le « président de la République est secondé par une vice-présidente, tous les deux élus au suffrage universel direct, suivant un dispositif paritaire. Le ou la vice-président (e) remplace le ou la présidente en cas de décès ou d’empêchement définitif et le/la supplée en cas d’absence temporaire et vice versa. »

Cette présidence bicéphale, respectant la parité, est décisive « pour la promotion du droit des femmes et vient compléter les mesures en faveur de la parité intégrale pour les postes électifs. »

Le Président de la République et le vice-président également « ne peuvent pas être chefs de parti politique et le nouveau texte de serment proposé inclut, en plus des dispositions antérieures, l’engagement solennel de veiller sur les biens matériels et immatériels du pays notamment les ressources naturelles, foncières et le patrimoine culturel, ainsi que celui de faire, après chaque élection ou réélection, une déclaration écrite de patrimoine », a t-il indiqué.

→ A LIRE AUSSI : Accusations : Le ministre Abdoulaye Sow sert une sommation interpellative à Boubacar Camara

→ A LIRE AUSSI : Lutte : Ama Baldé commence un traitement spécifique à partir de ce vendredi

→ A LIRE AUSSI : Ismaila Madior Fall : « Macky se présentera en 2024 si… »