SÉNÉGAL – Contribution – Nathalie YAMB, souteneuse de Pape Alé NIANG : quand l’hôpital se moque de la charité…

c7575fff 118a 4c1a 8ca3 fcd5b8bdecc3

Assez connue dans l’activisme et dans les combats contre ce que d’aucuns appellent “l’impérialisme français“, la stridulante Nathalie YAMB n’a de cesse manifester un infaillible soutien au journaliste Pape Alé NIANG.

Ainsi, après avoir, de vive voix, dénoncé la mise aux arrêts du patron de “Dakar Matin“, en attaquant ouvertement le Président Macky SALL, “la dame de Sochi“ a fait le déplacement sur Dakar pour réitérer ledit soutien.

N’y a–t–il pas deux poids deux mesures dans cette ardeur hardie de Nathalie YAMB ?
L’activisme ne serait–il pas démystifié avec la haine comme toile de fond ?

 

Nathalie YAMB au SÉNÉGAL : une présence aussi étonnante qu’évocatrice

Venue au monde le 22 juillet 1969 en Suisse, la vie de Nathalie YAMB est très loin d’être un long fleuve tranquille. Femme politique, activiste et militante suisse installée en Côte d’Ivoire depuis 2007, elle sera expulsée du pays de GBAGBO pour la Suisse en décembre 2019. Puis, en janvier 2022, elle sera déclarée “ persona non grata “ en France. La quinquagénaire est membre du Parti politique ivoirien “ Lider “ et conseillère exécutive de Mamadou KOULIBALY. Au fil du temps, les mass–media avec, singulièrement le développement exponentiel des réseaux sociaux, ne cessent de révéler à la face du monde des activistes, prosélytes, commerciaux, vendeurs d’illusions et agitateurs de toutes sortes. En effet, il est devenu très facile au moment où nous écrivons ces lignes de se constituer son propre réseau à soi, voire d’avoir sa propre web–TV et ainsi promouvoir ses idéaux, se confondre en dénonciations parfois calomnieuses et lancer des diatribes injustifiables à qui on veut.

Effectivement, la présence de la “la dame de Sochi“ fait tomber des nues, au point que nombre de nos concitoyens se sont posés toutes sortes de questions dès l’instant que des images ont dévoilé un Pape Alé NIANG émacié aux côtés de cette dernière et de l’Honorable–député Guy Marius SAGNA. A vrai dire, cela est tellement vrai que la quasi-totalité des pourfendeurs de la Françafrique critique le Président Macky SALL au point de l’accuser de n’être qu’un “Préfet de la France“. Tout aussi étonnante qu’évocatrice, mais c’est pourtant vrai : Nathalie YAMB séjourne au SÉNÉGAL depuis quelques jours et s’il vous plaît, pour apporter manifestement son soutien à Pape Alé NIANG. Pendant que nous y sommes, notons seulement que ce qu’il lui est impossible de faire dans son pays d’origne, le Cameroun, lui est grassement permis en terres sénégalaises.

Puisqu’il est adage qui dit que « Charité bien ordonnée commence par soi–même », il est quand même assez étonnant que Nathalie passe sous silence le fait que Paul BIYA dirige, d’une main de fer dans un gant de velours, le Cameroun depuis plus de 40 ans. Logique pour logique, ne serait–ce qu’une condamnation de principe, la brave dame gagnerait beaucoup plus en crédibilité dans cette lutte farouche qu’elle ne cesse de mener.

 

La haine ne galvaude–t–elle pas le projet mis en avant par Nathalie YAMB ?

De l’Empereur romain Octave, bienfaiteur de Cinna et Cie à l’ère des Républiques démocratiques actuelles, jamais la haine n’a eu la primeur dans le souci d’innovation. En effet, le pardon voire la magnanimité n’ont de cesse montrer la grandeur d’âme du tenant du pouvoir. Dès que la présence de Nathalie YAMB a été authentifiée par une série d’images aux côtés de Guy Marius SAGNA et de Pape Alé NIANG, mille et une questions se sont posées parmi les frénétiques péroreurs disséminés au fin fond des quartiers, des bourgades et dans l’ancienne métropole, et à juste titre d’ailleurs. Ainsi donc, malgré les diatribes envers Son Excellence Monsieur le Président de la République Macky SALL et son régime quasiment haïs par Nathalie YAMB, ladite attitude ne lui a pas été opposable quand s’est manifesté le besoin de fouler le sol sénégalais, qui plus est pour soutenir le journaliste d’investigations Pape Alé NIANG. Pour ainsi dire, à moins que la haine n’atteigne des proportions inquiétantes, la République du SÉNÉGAL reste une démocratie majeure.

Dans pas mal de pays de notre sous–région, pareille démarche n’aurait reçue accueil similaire ! Nous en voulons pour preuve l’arrestation et l’embastillement direct des membres du mouvement “Y en a Marre“ qui s’étaient rendus au pays de KABILA, avec le “Balai citoyen“ du Burkina Faso en 2015, pour soutenir leurs homologues du mouvement “Filimbi“ (le sifflet, en swahili). Presque c’est un secret de polichinelle : nombreux sont les dirigeants africains qui ne laisseront jamais cette marge de manœuvre à des activistes à l’intérieur des frontières des États par eux dirigés.

Par–dessus le marché, dans un passé récent, soit en 2020, un journaliste camerounais du nom de Samuel WAZIZI avait perdu la vie après avoir été torturé en détention préventive. Pourquoi “la dame de Sochi“ était–elle restée aphone en de pareilles circonstances ? Ledit journaliste décédé n’avait–il pas autant besoin du soutien de Nathalie YAMB que Pape Alé ?

L’un dans l’autre, l’élan de haine ne permettra jamais à l’Afrique d’arpenter tranquillement les voies de l’Émergence. Dans la mesure où les mêmes causes produisent les mêmes effets, il nous semble plus loisible que la tonitruante “dame de Sochi“ songe à balayer devant sa porte d’abord, pour non seulement se donner bonne conscience, mais aussi légitimer, à la face du monde entier, le combat qu’elle mène depuis belle lurette…

→ A LIRE AUSSI : CHAN 2023 : Le journaliste algérien Abdelkader révèle que « Le Maroc n’a juste pas voulu venir… »

→ A LIRE AUSSI : Ross Béthio : Le Maire Faly Seck lance un programme pour l’émergence de la commune

→ A LIRE AUSSI : Accident de Sikilo : Les explications de l’un des deux transporteurs arrêtés