Rapport Cour des comptes : Les Professeurs Daouda Ndiaye et Moussa Seydi épinglés

90073008 2771732019548568 3068049822779965440 n

Le Rapport de la Cour des Comptes sur la gestion des fonds “Force Covid“ n’épargne pas non plus des héros de la Lutte contre cette épidémie. C’est le cas des  Professeurs Moussa Seydi et Daouda Ndiaye.

Ainsi, le premier est notamment cité pour “non-respect du Code des marchés publics“ dans le cadre de “travaux  supplémentaires de nuit Batilux“ pour le Service des Maladies Infectieuses et Tropicales (SMIT) du CHNU de Fann, qu’il dirige. La Cour des Comptes lui recommande également de “ mettre un terme à la gestion des ressources publics du SMIT par un cabinet privé “.

Quant au Pr Daouda Ndiaye, ladite Cour ne relève que l’Unité de Parasitologie-Mycologie de l’Hôpital Aristide Le Dantec, qu’il dirige. En fait, il “ a reçu un financement d’un montant de 1.300.000.000 de francs CFA pour la construction du Centre international de Formation et de Recherche sur les agents infectieux et la Génomique. Ce financement est versé en trois tranches respectives de  500.000.000 de francs CFA le 27 mai 2020, 500.000.000 de francs CFA le 06 août 2020 et 300.000.000 de francs CFA le 25 février 2021 “.

“ Les marchés passés en 2021 l’ont été par “entente directe“, sans “autorisation préalable“ de la DCMP, en violation des dispositions de l’article 76 du décret n°2014-1212 du 25 septembre 2014, portant Code des Marchés publics en vigueur avec la fin du régime dérogatoire sur les marchés publics, en septembre 2020 “, poursuit le rapport.

La Cour lui reproche, par ailleurs, “ la gestion de l’unité par une personne non habilitée “.

→ A LIRE AUSSI : Cour des comptes : 15 nouveaux assistants de vérification admis…

→ A LIRE AUSSI : Rapport de la Cour des comptes : Le Dage du ministère des Sports enfonce Matar Bâ

→ A LIRE AUSSI : Import/export des produits agricoles : À la découverte de le “e-permis“ et de le “e-phyto“