Import/export des produits agricoles : À la découverte de le “e-permis“ et de le “e-phyto“

arton28663

Le ministère de l’Agriculture et de l’équipement rural, en partenariat avec l’Alliance mondiale pour la facilitation des échanges, a clôturé hier les travaux des plateformes digitales pour l’importation et l’exportation des produits agricoles. Ces deux plateformes permettent de réduire les délais et les coûts liés au processus d’importation et d’exportation de produits agricoles.

Dans l’optique de stimuler la productivité et la compétitivité du secteur agricole, le ministère de l’Agriculture et de l’équipement rural, en collaboration avec l’Alliance mondiale pour la facilitation des échanges, a clôturé hier les travaux des plateformes digitales pour l’importation et l’exportation des produits agricoles. Il s’agit de digitalisation du permis d’importation des produits agricoles et de digitalisation du certificat phytosanitaire (“e-permis“ et “e-phyto“). Selon le Directeur adjoint d’Alliance mondiale pour la facilitation des échanges, Edouard Descotis, la digitalisation du permis d’importation permet d’importer des semences et autres produits végétaux de manière plus rapide.

« Le “e-permis“ a permis de réduire la procédure de plus de 7 heures. Ces semences seront ensuite cultivées par les agriculteurs et leurs fruits et légumes seront ensuite, pour certains, exportés. La digitalisation du certificat phytosanitaire et son échange électronique avec les pays importateurs permettent au secteur agricole sénégalais d’être plus compétitif grâce à des gains de temps et d’argent. L’introduction du “e-phyto“ a permis de réduire de plus de 3 heures la procédure d’obtention », a déclaré M. Descotis. Dans un contexte international incertain, la démarche de facilitation du commerce en ligne au Sénégal, aux standards internationaux de digitalisation, et dote ses acteurs d’outils performants. L’utilisation de la solution “e-phyto“ développée permet également au Sénégal d’échanger électroniquement les certificats phytosanitaires avec plus de 70 pays.

D’après le secrétaire général du ministère de l’Agriculture et de l’Équipement rural, Papa Malick N’dao, la mise en place des solutions “e-phyto“ qui permet la production et l’échange de certificat électronique et une autorisation des permis d’importations des produits agro-industriels permet de réduire les délais et les coûts liés au processus d’importation et d’exportation de produits agricoles. « A l’épreuve de ces plateformes digitalisées, les utilisateurs sont unanimes sur la pertinence de ces outils, qui facilitent les exportations et importations des produits végétaux, réduisent les coûts et les délais d’exportation et d’importation dans le traitement de la procédure documentaire et améliore la compétitivité à l’export », a dit M. Ndao.

Ces deux plateformes sont opérationnelles et leur utilisation est obligatoire pour toutes les entreprises agro-industrielles depuis le 27 juin 2022.

→ A LIRE AUSSI : Thiès : La découverte des enquêteurs chez le tueur du marché de M’bour

→ A LIRE AUSSI : Gestion des fonds Covid : Le Cnge et les Cte dans l’œil du cyclone

→ A LIRE AUSSI : Agression d’Amy Ndiaye Gniby : Massata Samb et Mamadou Niang cuisinés par les enquêteurs