SONKO Vs Mame Mbaye NIANG : Moustapha DIAKHATÉ recadre vertement ATÉPA

542bcfe3 a24c 48b9 997c 96b109495632

« Inviter Monsieur NIANG à renoncer à son appel… » : Une ânerie de Monsieur Pierre Goudiaby (Par Moustapha DIAKHATÉ).

 

Dans le cadre du procès “SONKO/Mame Mbaye NIANG“, Moustapha DIAKHATÉ, ancien président du Groupe parlementaire Benno Bokk Yaakaar, a littéralement savonné Pierre Atépa “Goudiaby“…

 

Voici la contribution partagée par Moustapha DIAKHATÉ… !

 

“ Monsieur Pierre Goudiaby a tout faux. Il n’y a pas de « légalité supposée » pour ce qui concerne l’appel du ministre Mame Mbaye NIANG. C’est prévu par le Code pénal de la République du Sénégal pour tout plaignant d’interjeter appel s’il n’est pas satisfait du verdict du jugement en première Instance.

Dire le contraire, c’est soit de l’ignorance des lois de notre pays soit faire preuve de malhonnêteté intellectuelle.

Contrairement aux élucubrations de Monsieur Pierre GOUDIABY, ce n’est pas à cause de la plainte de Mame Mbaye NIANG qu’il y a au Sénégal, des « Risques de persistance des tensions politiques ».

A vrai dire, c’est du seul fait des mensonges de son protégé Monsieur SONKO et l’obsession de celui–ci à politiser, à l’insurrectionnaliser des affaires privées et personnelles qu’il y a des pertes en vies humaines et destructions depuis Mars 2021.

La plaidoirie de Monsieur GOUDIABY n’est pas celle du Secteur privé national encore moins celle du Président du Club des Investisseurs Sénégalais. Il s’agit d’un soutien pour sortir son cheval de Troie politique Ousmane SONKO de ses difficultés judiciaires.

Le protégé de Monsieur Pierre GOUDIABY est le seul responsable si « le Sénégal est traversé, depuis quelques temps, par un cycle de violences qui a donné lieu à des morts et une montée d’une peur chez les populations durement affectées dans leur vie quotidienne et dans leurs biens. »

Monsieur Pierre GOUDIABY ne peut pas ignorer que c’est le recours systématique du chantage à la violence de son protégé pour échapper aux “procès pour viol et diffamation“ qui sont à l’origine « des incertitudes quant à l’évolution de la situation sociopolitique voire des annulations de rendez-vous importants ».

Monsieur Pierre GOUDIABY, c’est à cause de votre protégé que « des investisseurs nationaux et étrangers observent une position attentiste espérant une dissipation des nuages de troubles dans le ciel sénégalais pour réaliser leur projet. »

Monsieur Pierre GOUDIABY « Ce climat préjudiciable à la stabilité nationale et à la conduite des activités économiques que vous déplorez, n’interpelle pas l’ensemble des forces vives de la nation.» Bien au contraire, c’est de la seule responsabilité de votre protégé Ousmane SONKO.

La proposition de renoncement du ministre NIANG à un recours en appel ne vise pas à « promouvoir des voies alternatives pour le règlement du litige » mais celle d’une tentative malhonnête de soustraire SONKO d’une mauvaise passe judiciaire.

Contrairement aux affabulations, Monsieur Pierre GOUDIABY, ce sont les appels répétitifs à l’insurrection de votre protégé Ousmane SONKO, qui expose « incidemment le Sénégal tout entier à des turbulences qui pourraient se traduire par un lourd préjudice pour l’économie déjà fortement affectée par les effets de la Covid–19, de la guerre en Ukraine et de la « première mi–temps ».

Compte tenu de la gravité des propos de Monsieur Pierre GOUDIABY et de son parti pris politicien dans une affaire qui oppose deux citoyens sénégalais, j’invite le Président de la République et son Gouvernement à mettre un terme à toute collaboration avec le Club des investisseurs que dirige Monsieur GOUDIABY et je demande aux membres de cette organisation à destituer son dangereux président qui, manifestement, cherche à utiliser leur mouvement à des fins qui jurent d’avec son objet.

Contrairement à ses vociférations, ce n’est pas Monsieur NIANG qui tient le sifflet pour sonner la fin de ce match, en renonçant à son appel. C’est bien Monsieur Ousmane SONKO qui doit reconnaitre qu’il a menti à propos du rapport de l’IGE ou de l’IGF et de déclarer publiquement qu’il ne détient aucun rapport qui incrimine Mame Mbaye NIANG dans un quelconque détournement de fonds publics.

Pour l’amour du Sénégal,

Vive la République !

Moustapha DIAKHATÉ“

→ A LIRE AUSSI : Procès Sonko-Niang : La face cachée du juge Keita, « un sympathisant encagoulé de Sonko »

→ A LIRE AUSSI : Kaolack – Conseils départementaux : Ahmed Youssouf Benjelloun plaide pour…

→ A LIRE AUSSI : Guet–Ndar : Dans la trame d’une vengeance, une foultitude de 4.000 pêcheurs en direction de Kayar stoppés net…

pub