Assemblée nationale : De nombreuses plaintes visent Amy N’DIAYE “Gniby“ (Par Khalifa N’DIAYE)

amygniby 1

Ils ont été nombreux dans les Commissariats à déposer des plaintes contre la députée Amy N’DIAYE, suite à ses propos déplacés à l’endroit de Serigne Moustapha SY, le président du PUR.

Tout a commencé lorsque la dame a proféré délibérément des insultes au guide religieux lors d’un vote de budget à l’Assemblée nationale. En effet, dans un ton de va–t’en–guerre Amy N’DIAYE, par ailleurs Maire de Gniby, a offensé publiquement Serigne Moustapha SY, qu’elle promet de recadrer si toutefois ce dernier s’en prenait encore à Macky SALL. Une attitude que les députés de l’opposition n’ont pas acceptée.

Le lendemain, la même Amy N’DIAYE revient encore à la charge toujours contre Serigne Moustapha SY. Ainsi, les choses ont dégénéré quand le député Massata a pris la parole et qu’Amy N’DIAYE lui lance « matay » pour dire qu’elle ne regrette rien d’avoir insulté un guide religieux. La question qu’il faut se poser est depuis quand le droit d’insulter un religieux est–il légitime dans ce pays ? Aucune réaction pour dénoncer cela, et on veut faire croire aux Sénégalais que nous sommes en démocratie. Démocratie rime–t–elle avec indiscipline ?

Le plus déplorable dans cette histoire est que l’opinion a été manipulée par le régime de Macky et ses lobbies, tapis dans l’ombre, en voulant jouer sur la sensibilité de la population féminine avec des théories : “non aux violences faites aux femmes“. Aujourd’hui force est de reconnaître que ce régime s’active à mettre en place des stratégies pour discréditer les hommes religieux qui ont préféré se ranger du côté du peuple.

Jadis respectés, les religieux subissent toutes formes de dérives depuis l’arrivée au pouvoir du régime de Macky SALL. En effet, il ne faut pas oublier que c’est lui–même d’ailleurs ( Macky SALL) qui avait traité tous les religieux du Sénégal de “citoyens simples“. Et pourtant, force est de constater qu’ils sont plus que de simples citoyens mais des régulateurs sociaux.

A travers Serigne Moustapha, ce sont tous les religieux qui ont été insultés par Amy N’DIAYE et on nous parle de “liberté d’expression“. Ces propos doivent être dénoncés avec la plus grande rigueur, car ils peuvent avoir des incidences sur la cohésion sociale tant chantée par les Sénégalais. Aujourd’hui les religieux doivent se lever et demander des excuses publiques à la députée Amy N’DIAYE et à son Président Macky SALL, qui l’a investie sur la liste. Ces propos ne doivent pas restés impunis.

C’est la raison pour laquelle des plaintes ont été déposées partout contre Amy N’DIAYE pour dénoncer ce qu’on pourrait appeler “La Dérive de trop“. Parce que si rien n’est fait, les dérives ne vont s’arrêter. Aujourd’hui, c’est Serigne Moustapha, mais demain d’autres pourraient être victimes avec ce régime, qui est prêt à tout pour désacraliser les hommes religieux.

 

Khalifa N’DIAYE
(“AlKhalifaMoustarchidine“)

→ A LIRE AUSSI : Assemblée : Amy Ndiaye entendue par la DIC à l’hôpital Principal

→ A LIRE AUSSI : Assemblée nationale – Agression d’Amy N’DIAYE “Gniby“ : Son avocat porte plainte, ce lundi

→ A LIRE AUSSI : Adji Sarr après sa confrontation avec Sonko: « J’ai été un peu déçue… »