Union citoyenne Bunt Bi : un nouveau pas vers l’implosion ?

Theodore

Sensation forte des dernières élections territoriales, l’Union citoyenne Bunt Bi semble franchir un nouveau pas en direction de l’implosion. Figure de proue du mouvement, le député Théodore Chérif Monteil a décidé de tracer sa propre voie pour les prochaines Législatives, en raison des bisbilles avec certains responsables du parti.

Pour les prochaines élections législatives, il faudra compter sur la participation d’alternative citoyenne Disso portée sur les fonts baptismaux, par le député Théodore Chérif Monteil , en présence de nombreux alliés dont l’ancienne maire de Dakar Soham El Wardini , la députée Marième Soda Ndiaye et beaucoup de partis et personnalités qui avaient participé aux dernières élections territoriales sous la bannière de l’Union citoyenne Bunt Bi (UCB).

« Comme vous le savez tous, notre compagnonnage avec UCB  navigue en eaux troubles. Et nul port ne pointe à l’horizon. Nous nous devons donc de prendre nos dispositions. Nous avons encore besoin de votre soutien, comme en juillet 2017. La réflexion entamée depuis quelques jours nous amène à vous proposer une alternative citoyenne dans l’inclusion et la concertation, afin de trouver la voie de la liberté et de l’action réfléchie », révèle le député.

Tout en rappelant la grande importance qu’il accorde à l’engagement, le parlementaire n’a pas perdu du temps pour exposer ses ambitions avec la nouvelle coalition mise en place. «Nous vous proposons une alliance politique citoyenne dont l’ambition explicite est de se constituer en une grande force de transformation politique, économique, sociale, culturelle au service exclusif des Sénégalais et du Sénégal. Elle sera résolument engagée dans la mise en place d’un nouveau leadership sénégalais qui fait de chaque citoyen un acteur du changement, dans un cadre d’une gouvernance efficace, efficiente, participative et transparente. Cela passe par la conquête démocratique au pouvoir démocratique », ajoute Théodore Chérif Monteil.

Selon lui, l’objectif d’alternative citoyenne demeure « cette quasi-obsession » de redonner au citoyen la place qui lui revient de droit dans la conduite des affaires publiques, de sorte qu’il puisse choisir « avec clairvoyance et discernement les représentants à envoyer dans les instances de décisions. D’ores et déjà, M. Monteil tient à cracher ses vérités au citoyen sénégalais. Il déclare : « vous ne pouvez plus vous contenter d’élire et attendre la fin de mandat pour sanctionner ou redonner votre confiance aux élus. Vous devez être des vigiles. C’était cela l’origine de la création  du parti Union citoyenne Bunt Bi. Nous travaillons à cette nouvelle conscience d’une nouvelle citoyenneté. Nous voulons faire éclore  ce citoyen nouveau qui réfléchit et partage le fruit de sa réflexion avec ses élus. Lesélus devront faire preuve d’une grande capacité d’écoute. Je suis un député des Sénégalais, pas d’un parti ! »

pub

En cette veille d’élections législatives, le député de la 13ème législature n’a pas manqué de dresser un bilan satisfaisant de sa mandature. Un mandat qui, d’après lui, tire sa légitimité de la confiance des électeurs, qui repose sur les trois piliers suivants: « je représente, je légifère, je contrôle ». Partant de là, il rajoute, « C’est à l’aune de ces trois piliers qu’il convient d’évaluer l’aboutissement de notre mission. Je pense vous avoir représenté dignement. Chaque fois qu’il s’est agi de se positionner, je me suis déterminé  en mettant en avant l’intérêt public prépondérant. Celui du peuple sénégalais. Comme je l’ai toujours dit, je suis un député des sénégalais, pas d’un parti ! »

Pour lui, le travail ne fait que commencer. « Le chemin est encore long. Et il passera nécessairement par les Législatives de juillet 2022 et, plus tard, la présidentielle de 2024 » a-t-il laissé entendre. Il promet une large alliance pour les élections législatives. « Dans cette alliance-élections, promet –il, nous allons donner la primauté à l’engagement citoyen, en lieu et place du militantisme passif. La République sera notre repère et notre point d’ancrage. Elle rime avec le service public, contre-pouvoir citoyen , en opposition avec toute logique de personnalisation et prédation ».

 

Ramatoulaye

 

→ A LIRE AUSSI : Dans le clair-obscur « d’audio fuité » qui se rapporterait à l’affaire Sonko/Adji Sarr, Y en a Marre interpelle…

→ A LIRE AUSSI : 4 avril-Honneurs rendus à d’anciens dignitaires et personnalités politiques

→ A LIRE AUSSI : Mary Teuw Niane à propos de la commémoration de l’Indépendance du Sénégal : « Elle arrivera le jour où… »

pub