Présidentielle 2024 : « SONKO fait partie du problème, il fait partie de la solution », Didier AWADI

awa d i

Didier AWADI a vivement félicité le Président Macky SALL, qui a dernièrement renoncé à une 3ème candidature pour un 3ème mandat. En effet, le rappeur l’a pris comme une délivrance pour les Sénégalais, mais l’opposition veut aussi des élections transparentes et inclusives, la libération des détenus politiques. Et, l’auteur du projet, “Quand on refuse, on dit non“, qui s’est exprimé ce lundi–ci sur la RFM, conscient des enjeux politiques, a bien voulu corroborer de telles préoccupations.

 

Le cas “SONKO“, les morts enregistrés…

« Bien au–delà du renoncement à une 3ème candidature pour un 3ème mandat..., a dit le rappeur sénégalais, « les chantiers sont nombreux : il y a « des personnes, des anonymes qui meurent pour la démocratie sans Justice, que Justice soit faite ! »  Il a fait aussi un « clin d’œil à ces nombreux détenus, pour des raisons politiques ou liberté d’expression, réclamantune Justice équitable“.

A en croire le lauréat du prix “RFI Musiques du Monde“ en 2003, « si on est dans une dynamique de paix, jusqu’ à régler les deuxK “, Khalifa SALL et Karim WADE, on est en mesure, dans le même d’ordre d’idées, de cogiter sur le cas du leadeur de Pastef. Qu’on le veuille ou pas, Ousmane SONKO fait partie du problème, donc il fait partie de la solution, que l’on discute son cas… ! »

 

Quid du dialogue national, convié par le Chef de l’État ?

« Y avait–il un cadre de confiance pour que SONKO et Cie puissent rejoindre le dialogue », s’est directement interrogé le co-fondateur du groupe “Positive Black Soul“ ?

« On peut les comprendre, ce sont des opposants, un opposant par essence s’oppose. Mais, je pense qu’il y a de bonnes volontés qui font un travail de coulisses, pour que le pays soit stable ! On ne peut s’ancrer dans une culture de la violence, de défiance, il faut à un moment qu’on s’arrête pour échanger ».

« C’est vrai..., a renchéri le co-fondateur du groupe “Positive Black Soul“, qui ajoutera ceci :

« Le dialogue national est une plateforme de discussions, mais d’autres plateformes soutenues par de bonnes volontés restent aussi valables pour la recherche de la paix. A un certain moment, c’est comme si les uns et les autres voulaient que le pays s’embrase ! Il faut féliciter toutes les bonnes volontés de la paix. »

→ A LIRE AUSSI : URGENT – Officiel – Présidentielle 2024 : Pastef-Les Patriotes investit Ousmane SONKO !

→ A LIRE AUSSI : Gabon – Élection présidentielle : Ali Bongo Ondimba a fait tout le contraire de son homologue sénégalais

→ A LIRE AUSSI : Souleymane Ndéné : « Je trouverais injuste que Khalifa et Karim soient amnistiés et que Sonko ne le soit pas »

pub