CHAN 2023 : « On s’attend à un match vraiment difficile contre la Côte d’Ivoire, qui est un pays frère… », Pape Thiaw

Pape Thiaw 768x703 1

A la veille de son entrée en lice dans le Championnat d’Afrique des Nations 2023 (CHAN) contre la Côte d’ivoire ce samedi, l’entraîneur de la sélection locale du SÉNÉGAL, Pape Thiaw, était en conférence de presse, ce vendredi, en compagnie de Cheikh Tidiane Sidibé.

 

Est–ce une pression pour vous de rejouer le CHAN après douze ans d’absence ?

Non, c’est un motivation de plus et n’oublions pas que nous avons dans notre groupe un Champion d’Afrique (Alioune Badara Faty). Dans un vestiaire, c’est bien d’avoir ce genre de joueur qui connait ce niveau de compétition et qui peut accompagner les jeunes. On peut s’en servir, parce qu’il connait le parfum de ce genre de compétition.

 

A quelle problématique tactique vous attendez–vous contre votre homologue de la Côte d’ivoire, demain ?

 

Le SÉNÉGAL et la Côte d’Ivoire sont deux pays frères et deux pays de football. Nous savons que la Côte d’Ivoire est un grand d’Afrique qui a fini troisième il y’a deux éditions. A notre niveau, on se prépare depuis un bon bout de temps. On avait envie de participer à cette compétition et aujourd’hui, nous–voila ici ! On est prêts sur tous les aspects : technique, tactique et mental. On s’attend à un match vraiment difficile.

 

Quelles sont les chances du SÉNÉGAL dans ce groupe difficile, avec la RD Congo double Championne du CHAN et l’Ouganda qui a participé dans cette compétition à six reprises ?

On sait qu’on est dans un groupe qui est très relevé avec la RDC qui a remporté deux fois la compétition, l’Ouganda et la Côte d’ivoire troisième il y a deux éditions. Mais, on a aussi notre mot à dire, car on a éliminé une équipe (Guinée) qui a terminé troisième du dernier CHAN. Donc notre objectif, comme on l’a dit, est d’aller le plus loin possible.

 

N’avez–vous pas la pression de jouer ce CHAN alors que le SÉNÉGAL a remporté la CAN en 2022 ?

On est resté onze ans sans se qualifier à ce CHAN. Aujourd’hui on sait que le football sénégalais est en bonne voie et on est Champions d’Afrique. Ça peut être lourd à porter pour les gamins, mais c’est une motivation supplémentaire pour nous parce qu’on sait qu’on est attendus. On va essayer de tout faire pour répondre à ces attentes. Notre Fédération travaille pour ça.

 

Vous êtes là (Annaba) depuis quatre jours, comment trouvez–vous le stade du “ 19 mai 1956 “ ?

C’est un stade mythique, qui est extraordinaire ! Connaissant cette ville, je crois qu’elle méritait de recevoir cette compétition. Je voudrais aussi remercier le peuple algérien pour l’accueil chaleureux qu’ils nous ont réservé dans la ville d’Annaba. Nous sommes aussi venus pour passer une excellente compétition.

 

 

Sur le plan personnel, votre ancien coéquipier Aliou Cissé a remporté la CAN avec “ l’équipe A “, est–ce que cela vous met une pression supplémentaire pour, coute que coute, faire comme lui et aller chercher le trophée pour le SÉNÉGAL ? 

 

Déjà, je tenais à féliciter un grand frère et un mentor Aliou Cissé. Je communique beaucoup avec lui. Il a fait une très belle chose pour le pays et on a tous envie de suivre ses pas. C’est quelqu’un qui est à l’écoute, qui a le sens du partage et qui est disponible quand on le sollicite. On a reçu ses prières, avant de venir et j’espère qu’il sera là comme il me l’a promis. Avoir le meilleur coach d’Afrique avec nous est une motivation supplémentaire.

→ A LIRE AUSSI : CHAN 2023 : Sans briller, l’Algérie assure son entrée contre la Libye

→ A LIRE AUSSI : Football – Désillusion à Chelsea : La compagne de Thiago SILVA déprécie les partenaires de son conjoint, après la défaite à Fulham

→ A LIRE AUSSI : Lutte : Mise au point de Bira SENE à propos des combats d’Ama BALDÉ contre “Gris Bordeaux“ et Modou LÔ