Motion de censure rejetée : (Qui gagne et qui perd ?) Mamadou Diop Decroix révèle…et pense que les députés de l’opposition sont des “bleus“

DECROIX 750x375 1

Le Sg du parti Ad/Pads, Mamadou Diop Decroix est d’avis qu’il faut changer de système pour que le Sénégal sorte de l’ornière. Interpellé sur le déroulement du vote de la très regrettée “motion de censure“, déposée par YAW, l’invité du “Grand Oral“ sur “Rewmi FM“, révèle que l’introduction était pertinente, mais le film du rejet,  politiquement, est mauvais pour l’opposition.

On peut déposer une “motion de censure“ quand on veut. C’est celui qui l’a déposée, qui doit comprendre le contexte dans lequel il le faut. C’est leur liberté et j’ai exprimé des réserves au sens où cette “motion“ n’a pas été préparée. Mais bon…c’est rejeté. 165 députés dont 55 qui ont voté pour et 110 qui ont refusé. Cela crée un problème au sein de l’Hémicycle ; car cela pose le problème du peuple, de l’opposition, qui a fait bloc pour se présenter devant les électeurs. Là, les choses semblent se déliter. C’est un problème politique. Cette “motion“ n’a pas été bien préparée, mais on s’interroge sur son opportunité.

Quel était le sens véritable de ce dépôt ?

Je ne peux pas répondre à la place de Yewwi, mais le résultat montre que cela renforce le pouvoir. Les gens disaient que la cohabitation va s’instaurer et on voit 110 députés rejeter la “motion“. Alors, il y a problème. Politiquement, cette “motion“ a bien servi le pouvoir.

La posture de certains députés en Commission et en plénière pose problème aussi ?

Oui, oui ! En commission, des députés de l’opposition qui ont voté les budgets sectoriels et en plénière ont voté “contre“. C’est un problème. Si on vote en commission, il faut le confirmer en plénière. Il faut s’assumer. La loi de finances, ce sont tous les budgets sectoriels rassemblés. Cette loi de finances traduit l’expression de la politique du Président et déclenche par secteur cette politique.

Si je suis dans l’opposition et que je vote le budget tel que défini par le Président de la République, cela montre que je suis d’accord avec cela. C’est un problème, car en votant le budget, on ne peut pas dire que nous sommes de l’opposition. Moustapha Bâ, ministre des Finances, a eu une standing–ovation. Beaucoup de députés du pouvoir, comme de l’opposition, tout le monde l’a applaudi.

Je le connais, il est compétent, mais il porte la politique du Président. Tout est allé très vite et les députés pour l’essentiel, hormis ceux qui ont gagné, étaient sur des listes de suppléants.. Les titulaires, il y en a qui ont une expérience, mais on aurait dû mettre à niveau ces députés. J’ai le sentiment que cela n’a pas été suffisamment fait.

A voir aussi  “Motion de censure“ de Yewwi : Le film d’un “brutal“ retour sur terre des collègues de Sonko

→ A LIRE AUSSI : Justice – Rapport Cour des comptes : « Un carnage financier… », Cheikh Bamba DIEYE

→ A LIRE AUSSI : Amadou Yeri Camara : « Ce qu’il faut corrige sur la gestion de la Covid–19… »

→ A LIRE AUSSI : Rapport Cour des Comptes : Le député Abass Fall de YAW sort de sa réserve