Ibrahima Sène du P.I.T critique vertement la démarche de certains opposants !

9741190 15711883

 

Pour Ibrahima Sène (P.I.T/Sénégal et membre de la majorité présidentielle Benno Bokk Yakaar), la stratégie de surenchère politique adoptée par certains opposants est de mauvais aloi.

Chassez le naturel ! Il revient toujours au galop ! Le leader du P.I.T/Sénégal estime que ces derniers viennent encore une fois de faire preuve d’une incurie totale et d’une grave irresponsabilité. « Ces opposants viennent encore de jeter le masque.

En effet, ils ont renoué avec leurs discours belliqueux en menaçant de rééditer les violences inouïes de mars 2021, s’ils n’obtiennent pas satisfaction de leurs revendications de ‘’suppression du parrainage’’, au nom du droit qui serait dit par la Cour de Justice de la Cedeao ».

En d’autres termes, il met en garde contre toutes velléités de violence par rapport à la témérité affichée par les opposants en question. « Faire respecter la République démocratique, pour préserver la paix et la stabilité est donc devenu un impératif catégorique pour la survie de notre peuple et de l’intégrité de son territoire. Patriotes, Républicains et Démocrates, au pouvoir, dans l’opposition et dans les organisations de la Société civile, sont interpellés pour arrêter ces monstres ! ».

Ibrahima Sène soutient que les dispositions de la Cedeao prises pour alibi restent formelles, « les dispositions de la Cedeao qui interdisent tout changement non consensuel sur le dispositif électoral à six mois du scrutin ». Selon toujours M. Sène, les sorties menaçantes de l’opposition ces derniers jours sont liées à leur réveil brutal dès suite de leur cuisante défaite aux locales de janvier 2022.

pub

Il en appelle à la responsabilité de tout un chacun au respect de la justice, qui a son temps, différent du celui du citoyen lambda. De ce fait, estime-t-il, en aucun cas les lenteurs dans la marche des affaires pendantes devant Dame justice ne sauraient se muer en un signe de faiblesse. Qu’à cela ne tienne !

Toutefois, Ibrahima Sène ajoute que l’escalade de la violence verbale et la témérité de ces opposants ne sont que le résultat de leur sentiment d’être des leaders intouchables, « Non seulement, se faisant, ils montrent leurs faces hideuses d’antirépublicains et d’antidémocratiques, mais aussi leur essence antipatriotique.

Ils ont le sentiment de jouir d’une impunité totale, depuis que ceux qui parmi eux ont été appréhendés lors des émeutes de mars 2021 jouissent d’une ‘’liberté provisoire’’, devenue ‘’définitive’’ dans les faits », peste-t-il !

 

Moussa

 

→ A LIRE AUSSI : L’Ams contre l’idée de la mise en place d’une association parallèle d’élus locaux

→ A LIRE AUSSI : Validation de candidatures par le parrainage : une pratique-mille supputations

→ A LIRE AUSSI : Sonko répond au Président de L’UMS

pub