Hausse annoncée des tarifs des minibus : Mansour Faye avertit !

faye mansour copie 5276

Dans la matinée de ce dimanche, un texte portant l’entête de l’Association de Financement des Transports urbains de Dakar (Aftu), sans signature, annonçait une augmentation des tarifs des minibus de type “Tata“, en raison de la hausse des prix du carburant. Le président de la structure, joint par i-GFM, a précisé que le document n’émanait pas de lui. Le Ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Mansour Faye,  vient de monter au créneau pour manifester tout son désaccord.

 

Dans un communiqué de presse parcouru par Chrono–actu, le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement a tenu à faire des clarifications sur le document qui circulait ce matin, faisant état de l’augmentation des tarifs des minibus de marque “Tata“.

Mansour Faye précise que ces documents semblent « émaner de certains membres de l’Association de Financement des Transports urbains de Dakar (Aftu) ».

Puis, sur la hausse éventuelle des prix, le ministre rappelle que les tarifs des Transports publics routiers de personnes sont fixés par le décret n° 2009-20 du 22 janvier 2009.

Ainsi, le Ministère chargé des Transports terrestres informe les usagers qu’ « aucune augmentation des tarifs de transport n’a été discutée, encore moins arrêtée, avec les opérateurs ».

Et donc, toute hausse unilatérale des tarifs « serait contraire au décret précité et aux conventions signées entre l’autorité de régulation des transports urbains, le Conseil exécutif des Transports urbains Durables (CETUD) et les AFTU ».

Le ministre souligne même, que cela constituerait une infraction à la règlementation sur les tarifs de transport routier, notamment la loi n° 2021-25 du 12 avril 2021 sur les prix et la protection du consommateur.

Mansour Faye exhorte les opérateurs à veiller à l’application stricte de la règlementation sur les tarifs et se réserve le droit de prononcer à l’encontre de tout contrevenant les sanctions prévues par la règlementation en vigueur.

Il invite, également, les Forces de sécurité, chargées du contrôle routier, à veiller strictement au respect des tarifs actuels.

→ A LIRE AUSSI : « Comme Mansour Faye ne veut pas démissionner (…) Il faut le faire partir », Mamadou Lamine Diallo

→ A LIRE AUSSI : Chute de la croissance, inflations : Les sombres prédictions de la Banque mondiale pour l’Afrique

→ A LIRE AUSSI : Rapport de la Cour des Comptes : La machine judiciaire se met en marche…