Mandat d’arrêt-mandat d’amener contre Sonko: Ce que nous en savons

ouze sonko 1 scaled 1

Un mandat d’arrêt aurait été émis contre Ousmane Sonko pour violation de son contrôle judiciaire. Cette information largement relayée est fausse, selon Libération quotidien, qui avait d’aileurs fais savoir que le leader de Pastef n’a pas «émargé » vendredi dernier. Nos confrères disent apprendre de sources judiciaires autorisées qu’aucun mandat n’a été émis à date contre le leader du parti Pastef, Ousmane Sonko.

Le député maire de Ziguinchor n’est sous le coup ni d’un mandat d’amener -pour le contraindre à se rendre dans le cabinet du juge- encore moins d’un mandat d’arrêt où il serait directement «déposé » en prison après arrestation.

Toutefois, le doyen des juges et les avocats de Sonko ont calé une autre date après avoir convenu de se voir ce lundi. Pour cause: plusieurs membres du collectif des avocats de Sonko sont mobilisés à Ziguinchor dans le cadre du procès de l’affaire Boffa-Bayotte, selon l’un d’eux.

Pour rappel, la propriétaire du salon Sweet Beauty, Ndèye Khady Ndiaye, également sous contrôle judiciaire, a été entendue dans le fond du dossier.

→ A LIRE AUSSI : (VIDEO) A La Une de votre journal du 25 mars sur Chrono actu: « Affaire Sonko-Adji Sarr: Ndèye Khady Ndiaye aurait été empoisonnée par… »

→ A LIRE AUSSI : (VIDEO) A La Une de votre journal du 24 mars sur Chrono actu: « Affaire Adji Sarr-Sonko: Des preuves annoncées pour changer la tournure de l’affaire… »

→ A LIRE AUSSI : Parrainage, « emprisonnement d’hommes politiques » et locales : Khalifa Sall se confie !

pub