Phénomène alambiqué et insoluble de la transhumance sous l’ère du Président Sall

idy

Durant c’est 10 dernières années à la tête du Sénégal, le phénomène de transhumance s’est fait considérablement sentir au coeur du jeu politique.  

La transhumance ne date pas du règne de Macky Sall. Mais durant cette dernière décennie, elle a pris de l’envergure dans l’arène politique sénégalaise. Cela pourrait se justifier par la ferme résolution du Président de la République à vouloir « réduire l’opposition à sa simple expression », la fameuse formule qu’il avait sortie lors du conseil décentralisé de Kaffrine. C’est en cette occasion qu’il faisait l’apologie de la transhumance, qu’il avait lui-même dénoncée quand il était dans l’opposition.

pub

Parce que justement, beaucoup de Sénégalais ne semble plus tolérer cette pratique pas éthique. La dernière en date, et des plus spectaculaires, est le ralliement d’Idrissa Seck au camp présidentiel. Idem pour le cas d’Oumar Sarr ! celui d’Oumar Sarr. L’acte qui lui a coûté son hégémonie à Thiès. Le président de l’Alliance pour la République semble avoir conscience de cette pratique improductive mais l’essentiel, pour lui, c’est de diviser ses adversaires pour mieux régner.

Ramatoulaye

→ A LIRE AUSSI : Aissata Tall Sall: « La seule chose que l’on peut me reprocher, c’est… »

→ A LIRE AUSSI : 10 ans de Macky Sall, la démocratie à l’épreuve !

→ A LIRE AUSSI : Facturation d’eau : un audit en cours

pub