Question de la 3e candidature : Abdoulaye Wilane (PS) revient sur sa parole… Bref, “la tendance au Sénégal… “

Photo 1674202022908

Le Parti socialiste (PS ) s’est prononcé sur la situation du Parti et son ancrage au sein de Benno Bokk Yaakaar, lors de sa réunion tenue, ce jeudi. Le porte-parole de la première formation politique du Sénégal (par rapport à l’histoire), Abdoulaye Wilane, après avoir soutenu que “ Macky Sall n’a pas droit à un 3e mandat “, a fait volte-face, à l’issue de la rencontre dirigée par Aminata Mbengue Ndiaye.

 

« Contrairement au brouhaha, l’agitation qu’on note chez certains, s’agissant de notre compagnonnage dans Benno Bokk Yaakaar, tous les camarades, y compris moi-même, qui ait donné un point de vue qui va dans un autre sens, que de réaffirmer notre ancrage dans BBY et faire en sorte que les pêcheurs en eaux troubles et les oiseaux de mauvais augure, se rendent compte que les socialistes restent debout droit dans leur bottes et résolument engagés à servir le Sénégal. Ce que nous faisons reste inexplicable à notre obligation de loyauté, dans tout compagnonnage. Le PS, bien sur le Secrétariat exécutif, a beaucoup débattu d’une parenthèse qui est fermée », a déclaré Abdoulaye Wilane porte-parole du PS, Secrétaire national à la Communication.

Mieux, rappelle M. Wilane : « C’est à la faveur de deux émissions que, moi-même, porte-parole du PS, Secrétaire national à la Communication, il y a eu beaucoup de supputations, beaucoup de procès en intention, de conclusion hâtive, parce que j’ai tenu des propos et un discours qui le permettait. Et c’est de bonne guerre, je suis en Communication politique. Tout ce que je fais, pour promouvoir mon Parti et le maintenir dans l’actualité, je le ferai et si c’est à refaire je le ferai. La parenthèse fermée, le PS reste droit dans ses bottes. Pour nous, socialistes, le débat sur une candidature à la Présidence de la République ne se pose pas. Le moment venu dans les conditions qui nous sont propres et conformément à nos choix et option, nous en aviserons et vous en serez informés ».

Selon le porte-parole du PS, la confiance placée à Aminta Mbengue Ndiaye va au-delà, des militants et militantes du Parti socialiste. « Rester cohérent, constant, courageux et humble dans choix que nous avons fait depuis 2012, dans le cadre de BBY dont nous sommes membres-fondateurs. Nous encourageons le gouvernement dans ce qu’il est en train de faire, et surtout l’encourager a persévérer dans le dialogue, la concertation. En tout ce qui est important, c’est le fait de convaincre pour vaincre les maux. Le PS invite le gouvernement à faire preuve de patience et pour comprendre que le meilleur gouvernement, c’est celui qui a des rapports de vérité avec les gouvernés ».

Revenant aux problèmes internes au PS, il soutient que : « La situation du Parti, nous nous sommes réjouis de cette réunion programmée de longue date est puisse se tenir avec la participation de toutes les régions du Sénégal, de toutes les composantes du Parti. Nous avons débattu de la situation du Parti relativement à la vente des cartes, aux renouvellements des instances de bases, aux débats démocratiques, à la prise de parole publique. Et nous avons retenu, premièrement, que nous invitons toutes nos coordinations à tenir au moins une fois par mois, des assemblées régionales d’information, de sensibilisation et de mobilisation. Mieux, nous encourageons les coordinations à tenir “chaque deux semaines“, des assemblées régionales dans les sections ».

Pour rappel, le porte-parole du Parti socialiste (Ps), Abdoulaye Wilane, avait déclaré que « le Président Macky Sall n’a pas droit à un troisième mandat en 2024 ». « Aux termes de la Constitution, personne n’a droit à un troisième mandat. Surtout quand on en a fait deux. D’ici la fin de ce mandat de Macky Sall, chaque parti, chaque composante de cette coalition Benno a le droit, à l’obligation de faire des évaluations », a craché le Socialiste devant “Le Grand jury“ de la Rfm.

Des propos qui ont, sans doute, enflé la polémique sur le débat relatif à la troisième candidature controversée du président de l’Alliance pour la République (Apr).

 

→ A LIRE AUSSI : Maître El Hadji Diouf : « Ousmane Sonko est devenu l’esclave de la France »

→ A LIRE AUSSI : Me El Hadji Diouf annonce une plainte contre Mc Niass et des « supposés » chefs religieux

→ A LIRE AUSSI : 🚨Déclaration de presse : Ousmane SONKO ignore royalement Cheikh Yérim SECK…