Justice – Défense des magistrats : Birahim Seck montre la voie à Macky Sall

artoff29294

Comme dans un jeu de ping-pong, Macky Sall et Ousmane Sonko ne se font pas de cadeau. Entre eux, se trouve la Justice, dans un rôle semblable à celui du souffre-douleur. Après les menaces à peine voilées proférées par le leader de Pastef, qui accuse certains magistrats d’être à la solde du pouvoir, c’est Macky Sall qui monte au créneau pour prendre leur défense.

 

En présidant, lundi 23 janvier, l’audience solennelle de la rentrée des Cours et tribunaux pour l’année judiciaire 2022/2023, le Président Sall a fait savoir que le débat sur l’indépendance de la justice est universel. « La confiance des citoyens en la justice n’est pas une exclusivité de notre pays. Dans un pays partenaire, une loi vient d’être votée portant restauration de la confiance des citoyens envers la justice. Donc, ce n’est pas un sujet nouveau », affirme le chef de l’État. Mais, a-t-il prévenu, « ce n’est pas une raison pour qu’on jette l’opprobre sur les acteurs de la justice et sur la justice elle-même. L’État, en ce qui le concerne, défendra avec fermeté la justice et les magistrats qui sont chargés de l’incarner ».

Cette sortie n’a pas laissé indifférent le Coordonnateur du Forum civil. Comme pour indiquer à Macky Sall la voie à suivre, Birahim Seck pense, à travers les réseaux sociaux que « défendre la justice, c’est la réformer pour créer les conditions de sa véritable indépendance. Défendre la justice, c’est diligenter le traitement approprié du rapport de la Cour des comptes et prendre des mesures contre les indexés qui sont toujours aux postes de responsabilité »

 

 

→ A LIRE AUSSI : Justice : Souleymane Téliko et Madiambal Diagne encore à la barre…

→ A LIRE AUSSI : La marine sénégalaise : Plus de 800 Kg de cocaïne ont été saisis

→ A LIRE AUSSI : Stupeur à Santhiaba-Manjack : L’acte posé par des dissidents de la faction de César Atoute Badiate