Communiqué : La grosse faute de Français impardonnable du ministre Cheikh Oumar Hann

cheikh oumar anne

Alors que l’affaire de l’hôpital Aristide Le Dantec est encore sur toutes les lèvres, c’est au tour de l’espace universitaire de faire l’objet de débat. C’est ainsi que le Gouvernement du Sénégal et particulièrement le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) tiennent à rappeler à toute la communauté universitaire leur attachement indéfectible à la protection et surtout à la préservation des espaces universitaires. En effet, une grosse faute de français, impardonnable à un ministre en charge de l’Enseignement supérieur de la Recherche et de l’Innovation, a été notée dans le communiqué.

« Qu’ils s’agissent des patrimoines fonciers aux universités… », a écrit le ministre Cheikh Oumar Hann. Or, les verbes irréguliers ne s’emploient qu’à la 3è personne du singulier. Exemples : Il s’agit, qu’il s’agisse… Il pleut, qu’il pleuve…

« Un ministre de l’enseignement supérieur ne devrait pas écrire ça! Les minimalistes vont encore me taper sur les doigts. Mais qu’ils comprennent que notre vigilance est au service de nos étudiants et enfants qui nous lisent », déplore Babacar Gaye.

vgggggg

→ A LIRE AUSSI : Chavirement de pirogue à Podor: Le magistrat Bassirou Ndiaye toujours introuvable !

→ A LIRE AUSSI : Coupe du monde « Qatar 2022 » : La promesse de Macky Sall aux Lions

→ A LIRE AUSSI : Ucad-Mic-mac sur le foncier de l’Esea : La décision de Macky Sall

pub