Chronique- Violence sur une femme en plein hémicycle : Massata Samb n’est plus digne de représenter le peuple !

depute battu

Edito: Violence sur une femme en plein hémicycle : Massata Samb n’est plus digne de représenter le peuple !

 

La vidéo est devenue virale en un laps de temps … L’image de cet homme hargneux qui assène un coup violent à une pauvre dame sans défense, de surcroit parlementaire, a fini de choquer plus d’un. Ce député de la coalition Yewwi Askan Wi qui a foulé aux pieds toutes les règles de la bienséance et de la décence, nous rappelle encore une fois de plus, la nécessité d’assainir notre hémicycle. Ce lieu chargé de symboles, centre névralgique de l’activité parlementaire est désormais tristement réduit en un terrain de règlement de comptes politiques où l’argument de la force est sacrifié sous l’autel de la force de l’argument.  

Mais le plus grave dans tout cela et qui laisse l’opinion publique perplexe, c’est que l’acte ait pu être commis, avec une telle aisance, dans une institution où les femmes attendent la naissance davantage de lois qui protègent leur dignité. C’est paradoxalement dans ce lieu que leur dignité est bafouée au vu et au su de tout le monde.

https://youtu.be/v0txeleKaJ8

 

Encore faut-il le répéter, quelles qu’en soit les raisons, rien ne justifie qu’on puisse lever la main sur une femme. Venant d’un député, il s’agit d’un véritable pied de nez à ceux et celles qui luttent courageusement, partout dans le monde, pour la protection des droits des femmes. De surcroit, un représentant du peule capable de battre une femme en plein hémicycle pourrait certainement aller plus loin en privé. Cela ne souffre d’aucun doute d’ailleurs… Pourtant, le seul tort de la députée Amy Ndiaye, c’est d’avoir apporté une réponse politique à un adversaire politique.

En effet, lors de son intervention durant l’examen du budget du ministère de l’Intérieur, elle s’est attaquée au leader du Parti de l’Unité et du Rassemblement, Serigne Moustapha SY, en ces termes : « Quel marabout avait dit que si on emprisonne Khalifa Sall, il va séjourner avec lui en prison ? Pourtant, il n’a pas honoré sa parole. Un marabout qui reste à sa place, on le respecte. Mais un marabout qui s’attaque au Président Macky SALL, nous allons lui faire face. Quand tu respectes notre chef, on te respecte. Un marabout doit respecter la volonté divine et être avec celui que Dieu a choisi pour diriger le pays. » Suffisant pour mettre les parlementaires, notamment ceux de l’opposition, dans tous leurs états car jugeant les propos de la députée attentatoires à leur culte.

Cet incident suggère en toile de fond, le rapport du religieux à la politique, ce mélange de genre certes non interdit, mais qui demande de la hauteur pour les supporter les coups de sabot consubstantiels à la lutte politique.

A dire vrai, quand un marabout s’engage en politique, il est difficile de démêler ses deux casquettes. En conséquence, rien n’interdit qu’un traitement politique lui soit réservé par ses adversaires, lorsque les circonstances l’exigent.  Le landerneau politique est un champ qui a ses réalités. Quiconque s’y engage doit assumer pleinement les conséquences qui peuvent en découlent et éviter de s’emporter à la moindre diatribe.  En langage clair, quand on donne coups, il faut être prêt à en recevoir en retour.  C’est une règle élémentaire de démocratie. Si on n’est pas prêt à intégrer cette réalité, autant rester dans le champ religieux qui ne tolère aucun excès.

Sur un autre registre, sauf à vouloir verser dans l’indignation sélective, force est de constater que les propos polémiques de la dame sont sans commune mesure avec ceux du leader du Pastef tenus contre Ahmed Khalifa Niasse qui est certes un homme politique, mais aussi chef religieux issu de la grande famille des Niassennes de Kaolack.

Dans une vidéo récente qui avait tenu en haleine l’opinion publique, le leader de Pastef avait tenu à l’endroit ce dernier des mots que la décence nous oblige à ne pas répéter.

Mieux encore, de Serigne Bass Abdou Khadre, au Khalif Général des Tidianes en passant par d’autres marabouts, nombreux sont les guides religieux insultés à longueur de journée par des activistes proches du Pastef ? Malgré tout, jamais l’Homme ne s’est indigné ou dénoncé de telles pratiques, alors qu’il s’est précipité à fustiger, avec ses partisans, les propos du député de la majorité présidentielle. Une attitude aussi incohérente que cynique !

Toute compte fait, le constat est amer. Comme le calme précède la tempête, le fonctionnement de notre assemblée est sujet à une crise latente qui devrait se révéler dans toute son étendue si on y pas prend garde. Le verdict est sans appel.  Par son acte ignoble, « l’honorable » Massata Samb a trahi la confiance et le vote des sénégalais. En conséquence, il n’a plus sa place à l’hémicycle …

 

 

 

 

→ A LIRE AUSSI : Linguère : Comment 5 gaillards ont tenté de violer une femme mariée…

→ A LIRE AUSSI : Rapport de l’ARMP : Les mairies de Yoff, de Keur–Massar épinglés

→ A LIRE AUSSI : Les nominations du conseil des ministres du 30 novembre