Souvenir : Mame Abdoul Aziz SY “Dabakh“ ou l’ineffaçable Œuvre d’un homme de consensus

Mame Abd Dabakh

Aujourd’hui, jeudi 14 Septembre, à Tivaouane, un hommage digne de son rang sera rendu à notre Bien-aimé El Hadji Abdoul Aziz SY “Dabakh“, un Khalif de l’Islam d’une dimension exceptionnelle. En effet, El Hadji Abdoul Aziz SY “Dabakh“ – 3ème Khalife Général des tidianes – a consacré toute sa vie durant au service exclusif d’Allah et de son Prophète Seydina MŮHAMMAD (Paix & Salut sur Lui).

 

Dans une ardente ferveur, plusieurs milliers de fidèles, venus des quatre coins du globe, iront se recueillir au Mausolée du Saint-homme, qui accéda au titre de Khalife de la Tidjanniya le 13 Mai 1957 Rappel à Dieu de Seydil Aboubacar SY, son frère aîné . Voilà un anniversaire, qui sera marqué entre autres par des récitals du Saint Coran et d’autres offices très importants en la mémoire de Mame “Dabakh“, dont l’agréable voix nous manque tant ! On se rappelle qu’à la disparition de cet apôtre de la paix,  la famille chérifienne du Maroc avait demandé que sa dépouille soit à côté de celui de Cheikhna Cheikh Ahmed Tidiane Cherif (Raddiyya Làhou Tahalaa Hanhou), du fait que Mame Abdoul Aziz SY “Dabakh“ « est un exemple à laisser à la postérité et un héritage inépuisable et intarissable à sauvegarder ».

L’histoire nous enseigne qu’en quatre jours d’intervalle, le 25 et le 29 Mars 1957, Tivaouane a perdu Seydil Aboubacar SY – Premier Khalife de Seydil Hadji Malick SY, qui avait succédé à son père en 1922 –, ainsi que son jeune frère El Hadji Mansour SY – alors âgé de 57 ans –. D’aucuns crurent alors que la Tarikha tidjane allait connaître une longue période de léthargie. Mais le Créateur, dans son intrépide Guidée, gratifia la “Khadara“ (Communauté des tidjanes) d’un soufi imbu de paix, social, discret, courtois et doté d’une culture encyclopédique pour mener à bon port la Tarikha de Cheikh Ahmed Tidiane Chérif et propager la Sunna (tradition) du Prophète MŮHAMMAD (Paix & Salut sur Lui). Par sa présence rassurante et son attachement à la lettre et à l’esprit du Coran et de la Sunna, notre Bien-aimé Mame Abdoul Aziz SY “Dabakh“ a su être à la hauteur des nombreux espoirs en lui placés, lorsqu’il accéda au Khalifat.

Digne Fils du Pionnier du Tidjanisme au SÉNÉGAL – Seydil Hadji Maodo Malick SY et de Sokhna Safiétou NIANG – Mame Abdoul Aziz SY “Dabakh“  (ndlr : le Généreux, en wolof), l’Inoubliable né à Tivaouane en 1904 année de l’inauguration de la Grande Mosquée de Tivaouane (signe prémonitoire ou heureux hasard du calendrier, et arraché à l’affection du monde entier ce 14 Septembre 1997, 3ème Khalife Général des tidianes (1957/1997) –,  sans doute le plus connu de sa lignée, tient sa réputation de sa générosité et sa mission de contribuer à l’unité entre confréries et au dialogue islamo-chrétien.

Incontestablement dans tous les cœurs, la particularité de cet immense Érudit, c’est qu’en plus d’avoir eu la chance d’être éduqué par son père, ses grands frères, de faire ses Humanités auprès de “Moukhadams“ et compagnons de son père de la trempe de Serigne Mouhamadoul Haddy TOURÉ de Fass, devait, plus tard, en bon “Doomu-Sokhna“ (Fils d’une lignée maraboutique), parcourir les Centres d’Excellence du pays pour parfaire sa culture – que nous connaissons florissante –, notamment l’Université de Tivaouane et le Daara de Mbacoumé – en plein cœur du Cayor –.

Dès l’âge de 26 ans, armé d’une solide formation, il partit pour Saint–Louis, naguère haut lieu du savoir et passage obligé pour les férus de “Risāāla“ et de “Bayāāne“ où il eut comme tuteur Serigne Birahim DIOP auprès de qui il resta pendant sept (07) ans. Effacé et discret jusqu’à son dernier souffle, preuve s’il en est d’une modestie sans égale et d’un recul pour les choses d’ici–bas, notre Bien-aimé Mame Abdoul Aziz SY “Dabakh“ s’est toujours considéré comme un simple disciple parmi ceux de son vénéré père et Guide. Grand parmi les grands de la Oumma Islamique et de la Tarikha tidiane, digne continuateur de l’Œuvre d’Aboul-Abass Ahmad Tidiane Chérif et de ses “Fils spirituels“, Cheikh Mouhamadoul GHAALY, Cheikh Oumar Foutiyou TALL, Alfāāhima Mayoro WÉLÉ et El Hadji Malick SY, Moulaye “Dabakh“ avait toute sa vie durant une seule et unique préoccupation : inculquer aux croyants le respect des dogmes inaliénables de l’enseignement du prophète MŮHAMMAD (Paix & Salut Lui).

C’est ainsi qu’il s’est investi de toutes ses forces, malgré le poids de l’âge et une santé fragile, dans la construction de la Grande Mosquée de Tivaouane qui a été l’œuvre majeure de son Khalifat. L’humilité, n’est–ce pas le fort des grands hommes ? Serigne Abdoul Aziz “Dabakh“ a su mettre en place un réseau relationnel dont la densité ne lui servit, qu’à baliser le chemin en vue d’atteindre le seul objectif qui trouvait grâce à ses yeux : cimenter la Oumma Islamique, pour la rendre moins vulnérable et contribuer au respect mutuel entre Confréries.

De même, Mame “Dabakh“ possédait aussi plusieurs concessions agricoles, en particulier dans la région de Saint–Louis, dont l’exploitation était assurée par ses talibés. Non seulement, il s’illustra admirablement par son érudition, mais aussi et surtout par ses prêches de très haute facture, son engagement pour la Cause islamique, ses nombreux écrits en arabe et une importante biographie de son père, Seydil Hadji Malick SY. En dirigeant les Chœurs des talibés de son père, il s’est fait une popularité sans faille. Ainsi, notre Bien-aimé Mame Abdoul Aziz SY “Dabakh“, comme l’appelaient affectueusement les disciples, faisait autorité de par sa sagesse et sa culture.

Républicain jusqu’au bout des ongles, l’homme de Dieu ne restait jamais aphone, quand sa société était en danger ; toujours demandant aux Chefs religieux de tenir un langage de vérité à leurs disciples. Au pouvoir temporel, il a toujours rappelé que rien n’allait plus dans ce pays en raison des hommes faux, corrompus et malhonnêtes exploitant honteusement les populations. Pacifique dans l’âme, le Patriarche de Tivaouane était un véritable régulateur social qui a su, tout au long de son Khalifat, avec 00 faute, s’impliquer pour éviter que ce SÉNÉGAL, qui nous est si cher autant que nous sommes, ne bascule dans le chaos !

 

Plût à Allah, Maître des deux Mondes et de tout ce qui s’y trouve, d’Agréer davantage Mame Abdoul Aziz SY “Dabakh“,  AMINE !

→ A LIRE AUSSI : Revue de presse : Rentrée scolaire & Présidentielle 2024 s’imposent aux Unes matinales !

→ A LIRE AUSSI : Ministère de la Culture : Lat Diop pourrait hériter du poste d’Aly Ngouille Ndiaye

→ A LIRE AUSSI : Football – Rencontre amicale : L’Allemagne l’emporte face aux Bleus

pub