Sécurité routière : Comment l’État compte appliquer les 22 mesures ?

arton29064 1

Le chef du gouvernement, Amadou Ba, a présidé lundi dernier un conseil interministériel consacré à la Sécurité routière. Le prétexte : l’accident de Kaffrine qui a fait 40 morts et 100 blessés. Au sortir de la rencontre à laquelle ont pris part les acteurs du secteur du transport, 23 mesures ont été adoptées pour rendre plus sûr les routes.

 

Celles-ci seront appliquées en plusieurs étapes. « Sept entreront en vigueur dans les 72 heures, quatre dans les quinze jours et une dans trois mois », renseigne dans L’Observateur Mansour Faye, le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement.

Quid des onze décisions restantes ? Le ministre indique que « l’espace temporel (pour ces mesures) n’a pas été précisé ». Il s’est empressé d’ajouter : « Nous allons les considérer comme des mesures qui seront réalisées doit dans l’immédiat pour certaines ou dans le court terme pour d’autres. »

Parmi les 22 mesures, on note l’interdiction de circuler entre 22 heures et 5 heures du matin, d’importer des pneus d’occasion et de transformer les véhicules de transport en commun en vue d’en augmenter la capacité.

→ A LIRE AUSSI : Visites techniques à Dakar : Les réserves du syndicaliste Gora Khouma

→ A LIRE AUSSI : Les mesures sur la sécurité routière : Le Frapp déplore l’absence d’initiative contre la corruption

→ A LIRE AUSSI : Lutte contre l’insécurité routière : Les 22 mesures du gouvernement