EXCLUSIVITÉ – REVUE DE PRESSE : L’accident meurtrier de Sakal en “Unes“ de tous les quotidiens…

IMG 20230112 WA0007

L’accident mortel survenu dans la région de Louga, une semaine après un drame similaire à Kaffrine, est au menu des quotidiens reçus, aujourd’hui mardi, à l’Agence de Presse Sénégalaise (APS).

 

“ Le Sénégal, à nouveau endeuillé… “, après une collision entre un car de voyageurs et un camion entre Louga et Saint-Louis, selon Le Soleil. “ 22 morts et 23 blessés enregistrés dont 7 dans un état grave. Les 7 blessés graves évacués à Dakar par un hélicoptère affrété par le Président de la République “, a indiqué la publication.

“ L’accident a impliqué un car Ndiaga Ndiaye et un camion de transport de type “Renault“. Le car, communément appelé “Horaire“, transportait 42 personnes et venait du village de Ndiock Fall (commune de Sakal). Le drame s’est produit dans la nuit de dimanche à lundi à 5 h du matin, à hauteur de Sakal. Et le pire dans cet accident, c’est que les victimes sont du même village, selon le maire de Ngueun Sarr.

En effet, les victimes de l’accident, qui habitent Deungoul – dans l’arrondissement de Sakal –, revenaient d’une cérémonie familiale au village de Thiambène “, rapporte le journal “Bës Bi“, soulignant que le chauffeur du minicar, qui voulait éviter un âne en divagation, “ s’est ainsi retrouvé nez à nez avec le camion… “,a souligné le journal.

“ Après Sikilo, voilà Sakal “, titre Sud Quotidien, en faisant le parallèle avec un autre accident survenu une semaine avant dans les faubourgs de Kaffrine, une localité du centre du Sénégal, située à quelque 250 Km de Dakar, la Capitale. 42 morts et une centaine de blessés avaient été dénombrés.

Selon la publication du groupe “Sud Communication“, le Premier ministre, Amadou Bâ, et le ministre de l’Intérieur, Antoine Felix Abdoulaye Diome, qui étaient sur les lieux de l’accident “ constatent les dégâts et rappellent à l’ordre “.

“ Les Sénégalais n’ont pas encore séché leurs larmes sur l’accident de Kaffrine qu’un nouvel accident très meurtrier les invite encore à la méditation “, ironise WalfQuotidien, en relevant que ce n’est pas demain la veille que le flot de critiques contre les autorités sur leur incapacité à faire respecter les règles de conduite, mais aussi la réglementation sur l’état des véhicules, va s’arrêter “..

“ Après les 41 morts de Sikilo, 22 décès à Sakal “, met en exergue “Vox Populi“, tandis que L’As a déploré une “ énième hécatombe “ sur les routes.

“ Le carnage continue sur les routes du Sénégal “, dit Libération, qui déplore 65 morts en une semaine.

“ Après la tragédie de Sikilo (42 morts), 22 personnes sont décédées hier à hauteur de Ngeune Sarr, dans un accident impliquant un car de transport en commun et un camion “, écrit Libération, relevant que “ presque toutes les victimes, qui revenaient d’une cérémonie, sont des parents habitant dans la localité de Deungoul (…) “.

“ La série noire sur nos routes et la liste des victimes s’allongent. Une semaine après la tragédie de Sikilo dans le département de Kaffrine, avec son lot de 42 morts, voilà que le village de Ngeune Sarr entre tristement dans l’histoire par un meurtrier accident routier ayant enregistré un lourd bilan d’une vingtaine de morts et une quarantaine de blessés “, écrit EnQuête qui affiche à la Une : “ Les routes de l’enfer “.

Selon Le Témoin, “ l’hécatombe continue “. “ La spirale macabre se poursuit “, titre “Les Echos“, relevant que 47 personnes étaient dans le car, alors que la carte grise n’en autorise que 32.

“ Le sort s’acharne sur le Sénégal“, barre à sa Une, “L’Info“. “ De Sikilo à Sakal, une semaine de sang “, selon Le Quotidien, notant que les autorités insistent sur l’application des mesures de la Sécurité routière.

Le ministre des Transports, Mansour Faye, “ va-t-il survivre à ce nouvel accident à hauteur de Sakal ayant fait 22 morts ? “, s’interroge le quotidien “Bës Bi“.

“ Il a survécu, en tout cas, à d’autres situations pour le moins rocambolesques et intenables. C’est le cas de la gestion de l’acquisition du riz en pleine Covid et, récemment du rapport de la Cour des Comptes, qui réclame des poursuites judiciaires contre son Dage. Il n’est peut-être pas le responsable direct de l’accident meurtrier de Sikilo et ses 42 morts, finalement. Mais le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement est un cas qui ne laisse pas indifférent. La comparaison a été faite avec Abdoulaye Diouf Sarr d’ailleurs, qui a perdu en mai 2022 son poste après la mort des 11 bébés au service de néonatalogie de l’Hôpital de Tivaouane “, écrit le journal.

 

 

→ A LIRE AUSSI : Accident de Sakal : Le médecin-chef régional de Louga fait le point et parle de…

→ A LIRE AUSSI : Accident vers Louga : La réaction du Président de la République Macky Sall

→ A LIRE AUSSI : Urgent⛑️⛑️: Un accident sur la route de Louga fait des ravages, 19 morts…