Revue de Presse – Les mesures de la Sécurité routière et le rapport d’audit de la Cour des Comptes sont en “Unes“ des quotidiens

IMG 20230112 WA0007

Les quotidiens se sont préoccupés des mesures annoncées par le gouvernement pour assurer la sécurité des usagers des transports terrestres et du rapport de la Cour des Comptes sur l’usage fait des fonds publics destinés à éradiquer la pandémie de Covid-19.

 

 

Lundi, lors d’un conseil interministériel, le Premier ministre avait annoncé une vingtaine de décisions prévues pour éviter les accidents de la route et renforcer la Sécurité routière.

L’interdiction de transporter des voyageurs sur les routes interurbaines entre 23 heures et 5 heures, la limitation à 10 ans de la durée d’exploitation des véhicules de transport de personnes et à 15 ans de celle des véhicules de transport de marchandises font partie des mesures prises.

“ Sept mesures entrent en vigueur aujourd’hui “, titre Le Quotidien.

“ C’est aujourd’hui l’heure de vérité pour les pouvoirs publics. Les Sénégalais [sauront] si les mesures annoncées par le Premier ministre pour réduire l’insécurité sur les routes seront effectivement appliquées [ou pas] “, commente-t-il.

Le Quotidien estime que “ si elles le sont, c’est tout l’environnement de nos transports et de notre façon de voyager qui vont changer “.

Kritik’ relaye l’invitation faite par le Président de la République aux ministres concernés, mercredi, en Conseil des ministres, de “ mettre en œuvre sans délai, avec l’implication de toutes les parties prenantes, les mesures arrêtées lors du conseil interministériel sur la Sécurité routière “.

Le Soleil est assuré de la volonté des pouvoirs publics d’appliquer les mesures annoncées.

Le bilan de l’accident à l’origine de ces décisions s’est alourdi en passant à 41 morts, l’une des victimes ayant succombé à ses blessures, mercredi, selon plusieurs journaux.

Kritik’ évoque la volonté du Fonds monétaire international (FMI) de pousser les autorités sénégalaises à mener des enquêtes judiciaires sur les soupçons de malversations financières relatives à la gestion des fonds destinés à la lutte contre la pandémie de coronavirus au Sénégal.

“ Le représentant du Fonds monétaire international à Dakar (…) est d’avis que le rapport de la Cour des Comptes, qui sera bien suivi par l’institution financière, accouchera de poursuites pénales “, lit-on dans le même journal.

Pour rappel, le FMI a contribué au fonds public dont une partie est présumée avoir été utilisée, par des fonctionnaires, pour autre chose que la lutte contre la pandémie.

Le Témoin Quotidien déclare que “ c’est le ministère des Finances qui a presque supplié la Cour des Comptes de mettre en ligne son rapport sur l’argent du Covid-19 “.

“ Mutisme “…

En raison de “ la demande insistante “ du FMI, ledit ministère a tenu à ce que le document soit publié, ajoute-t-il, parlant “ d’un rapport qui (…) a l’effet d’une bombe, dont les conséquences de la déflagration se font sentir encore “.

EnQuête évoque “ l’opération de déminage “ entreprise par le gouvernement, concernant le rapport d’audit de la Cour des Comptes. “ C’est décidément une patate chaude entre les mains du gouvernement, qui multiplie les actes [visant à] rassurer tout le monde, notamment les plus grands contributeurs au fonds “ dédié à la lutte contre la pandémie de Covid-19 “, ajoute-t-il.

WalfQuotidien évoque “ le mutisme des autorités étatiques sur les dossiers Fulbert Sambou et Didier Badji “, qui “ indispose leurs proches “.

Ces derniers “ dénoncent les lenteurs notées dans les procédures “ menées pour élucider la mort du premier, militaire de son état, et le sort du second, un adjudant-chef de gendarmerie porté disparu depuis plusieurs semaines.

L’Observateur est préoccupé par la mort de 76 personnes à l’hôpital Dalal Jamm, à Dakar. Elles seraient victimes de la panne d’un scanner, selon le journal, qui évoque “ la détresse de plus de 500 malades souffrant de cancer “.

L’As et Vox Populi s’inquiètent du mauvais usage fait de certains médicaments. C’est “un fléau de santé publique“, écrit-il.

“Tous les médicaments à haut potentiel d’addiction sont très dangereux“, avertit un spécialiste interrogé par le journal.

Vox Populi annonce que “l’Agence sénégalaise de réglementation pharmaceutique procède au rappel et à la mise en quarantaine [d’un lot] du complément alimentaire Biofar Vitamine C 1000 mg effervescent“.

“Une oxydation des comprimés conduisant à leur changement de couleur et à leur agglutination“ est à l’origine de cette mesure, ajoute le journal.

Sud Quotidien publie une tribune du professeur Kader Boye, ancien recteur de l’université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar, qui donne son avis sur le débat relatif à une éventuelle candidature de Macky Sall à l’élection présidentielle de 2024.

“ Il (Macky Sall) est face à son destin. A lui de choisir : ou imposer l’épreuve de force où il a tout à perdre, ou se hisser au rang de garant de l’unité nationale et de la paix civile…“, écrit M. Boye, professeur de droit et ancien Doyen de la faculté des Sciences juridiques et politiques de l’UCAD.

 

 

→ A LIRE AUSSI : 🚨(Photos) – TOUBA Darou Salam : Abdoulaye DIA, DG de la Senico SA, érige une resplendissante Mosquée…

→ A LIRE AUSSI : Sheffield United : Iliman Ndiaye nominé pour le trophée de “Meilleur joueur du mois“ en Championship

→ A LIRE AUSSI : (Vidéo) – Nioro : Dabaly sollicite un 2ème quinquennat pour le Président Macky SALL