Révélations de Cheikh Yérim dans son livre, Madiambal l’avait évoqué

collage sans titre 2023 01 17t144925.141 696x391 1

Dans son livre « Macky Sall Face à l’Histoire Passage sous scanner d’un pouvoir africain », le journaliste Cheikh Yérim Seck a fait plusieurs révélations sur Macky Sall. Il n’a pas aussi manqué le leader de Pastef, Ousmane Sonko.

« En 2019, le ministre de l’Intérieur avait été saisi par des agents de police en patrouille qui lui avaient signifié avoir trouvé, à l’intérieur d’un véhicule garé dans un endroit suspect sur la corniche-Ouest de Dakar, Ousmane Sonko et une femme de nationalité gambienne dans une position délicate. Lorsque cette information a été remontée au Palais, compte tenu de la qualité de la personne concernée, instruction a été donnée de laisser les deux personnes libres de leurs mouvements », a révélé Cheikh Yérim dans son livre.

Il n’ya rien de nouveau. Cette affaire de mœurs avait déjà été évoqué par Madiambal Diagne.

Extrait des lundis de Madiambal 15 février 2021

« Il doit être clair que si le Président Macky Sall avait voulu faire tomber Ousmane Sonko pour des questions de mœurs, il n’aurait pas attendu aussi longtemps pour réaliser son coup. Ousmane Sonko a laissé assez de traces pour se rendre vulnérable, surtout à la veille de l’élection présidentielle de 2019. Certains médias n’avaient pas voulu verser dans une sordide fouille des poubelles et le Président Sall avait choisi de ne pas permettre que son camp utilise des armes non conventionnelles contre le leader de Pastef. Ousmane Sonko lui-même le savait et pouvait penser que ses petites histoires lui seraient retournées un jour à la figure. De hauts responsables de Pastef partageaient ses craintes, d’autant que quelques anecdotes d’incartades sur sa vie familiale ou de légèretés dans les comportements du chef du parti avaient pu être observées, au cours des pérégrinations auprès de la base dans certaines régions. C’est ainsi que, gagné par la panique, Ousmane Sonko avait cherché à anticiper en annonçant, au cours d’un meeting à la Place de la Nation à Dakar, le 20 janvier 2019, «qu’il ne reste plus aux gens du pouvoir que de l’attaquer sur sa vie privée». Heureusement, personne ne l’avait fait ».

→ A LIRE AUSSI : «Sonko retrouvé avec une femme…»-Moustapha Diop démonte Yerim : « Il a réinventé l’histoire… »

→ A LIRE AUSSI : Livre : les révélations explosives de Cheikh Yérim SECK sur Ousmane SONKO

→ A LIRE AUSSI : Adji Sarr –Sonko: Le Procureur demande au juge de renvoyer l’affaire devant la chambre criminelle