Nomination d’Amadou Bâ au poste de PM: Un “coaching gagnant“ de la part du Président de la République

67443272 47692830

Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République a, par décret n°2022-1774 du 17 septembre 2022, nommé Monsieur Amadou BÂ, Premier ministre de la République du Sénégal : un acte qui s’inscrit dans la dynamique de consolidation du fonctionnement optimal des Institutions et qui consacre le retour de la Primature dans le dispositif institutionnel de notre pays.

En effet, le Président de la République a choisi Monsieur Amadou BÂ pour sa compétence, son engagement, son dévouement, son pragmatisme et son efficacité dans le traitement quotidien des urgences, économiques, sanitaires, sociales et environnementales.

Moins de trois mois après sa nomination, le nouveau Premier ministre, conformément aux pertinentes dispositions de la Constitution et du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale, procède à sa Déclaration de Politique Générale (DPG) ce lundi 12 décembre 2022.

Un événement historique, inscrit dans notre tradition républicaine, qui permet notamment au Premier ministre d’exposer solennellement les grands axes de la Politique définie par Son Excellence Monsieur le Président Macky SALL, ainsi que les belles perspectives économiques et financières qui se dessinent pour notre pays.

  1. UN DÉBUT MARQUE PAR DES SUCCES RETENTISSANTS

En moins de trois mois, le Premier Ministre Amadou BÂ a démontré son efficacité dans la mise en œuvre des orientations définies par Son Excellence Monsieur le Président Macky SALL. Le succès retentissant du cinquième Séminaire intergouvernemental “France/Sénégal“, avec un appui budgétaire direct exceptionnel de 100 milliards de francs CFA à travers cinq feuilles de route et six accords signés, en est une parfaite illustration dans un contexte de relance de l’Économie sénégalaise avec un taux de croissance projeté à 10,1% en 2023.

Pour rappel, aussitôt après sa nomination, le Premier Ministre Amadou BA a engagé le combat contre la vie chère et pour l’amélioration du pouvoir d’achat des ménages. Le Chef du Gouvernement s’est particulièrement illustré dans la coordination des équipes chargées de mettre en œuvre les premières mesures issues des concertations nationales sur la cherté de la vie, initiées par le Chef de l’Etat en septembre dernier. Quinze (15) mesures fortes dont l’application rigoureuse et réussie restera l’un des premiers succès de l’actuel Premier Ministre.

N° MESURES D’URGENCE

01 Payer les compensations financières évaluées à 15.518.704.763 de francs CFA dues aux meuniers ;

03 Suspendre les droits d’accises sur le corps gras appliqués aux industries huilières locales ;

04 Tenir des pourparlers avec les Gouvernements indiens et/ou pakistanais sur les importations de riz brisé ;

06 Maitriser les droits et frais de passage portuaires qui ont un impact aggravant sur les prix intérieurs ;

07 Décongestionner le Port Autonome de Dakar ;

08 Mettre en place un numéro vert opérationnel ;

09 Mettre en place un système d’information, d’alerte et de suivi des prix ;

10 Poursuivre les mesures visant à contenir les prix ;

11 Tenir périodiquement des concertations avec les acteurs du secteur ;

02  Payer la subvention pour le riz paddy de 30 francs CFA le Kg sur le prix au producteur et de 2 francs CFA le Kg au transformateur, en vue de prendre en charge les frais liés à la tierce détention et certification pour un montant de 3.200.000.000 de francs CFA.

05 Renforcer le contrôle ainsi que l’octroi des moyens matériels, logistiques et humains des services du Ministère du commerce et des PME pour une plus grande efficacité de ses actions liées à l’application correcte de la réglementation économique.

A côté de ces mesures d’urgence, d’autres décisions d’ordre structurel ont été prises. Il s’agit des quatre mesures ci-dessous listées :

N° MESURES STRUCTURELLES

02 Relancer la production agricole ;

03 Améliorer le cadre de gestion des filières d’intérêt stratégique ainsi que la protection des revenus des producteurs ;

04 Promouvoir le consommer local ;

LA BELLE REUSSITE DES CONCERTATIONS SUR LA VIE CHERE

Dans son Message à la Nation du vendredi 16 septembre 2022, le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL, après avoir rappelé les mesures estimées à plus de 620 milliards FCFA prises par l’Etat pour aider les ménages à faire face à la hausse des prix, a annoncé de larges concertations avec toutes les parties prenantes notamment les associations de consommateurs, les commerçants, etc. pour arrêter de nouvelles mesures.

Le 26 septembre, le Chef de l’Etat ouvre les concertations au Palais de la République. Une séance à l’issue de laquelle, le Chef de l’Etat a édicté 15 mesures dont 11 d’urgence et 04 structurelles pour soulager les ménages. Quelques jours plus tard, le 30 septembre, le Premier Ministre, Monsieur Amadou BA, sur instruction du Président de la République, installe les différentes commissions chargées de réfléchir et de faire des propositions.

Une mission qui connaîtra un franc succès, comme l’illustre les 11 mesures phares décidées par le Chef de l’Etat, le 05 octobre dernier. Des décisions rigoureusement appliquées par le Gouvernement, en particulier par les Service du Ministère du Commerce.

N°01 Le kilogramme de riz à 325 francs CFA ;

N°02 Le kilogramme de sucre à 575 francs CFA ;

N°03 Le kilogramme de pain à 175 francs CFA ;

N°04 Le litre d’huile à 1.200 francs CFA ;

N°05 Loyer : Réduction de 20% moins de 300.000 francs CFA ;

N°06 Loyer : 10% moins de 500.000 francs CFA à 300.000 francs CFA ;

N°07 Loyer : 5% plus de 500.000 francs CFA ;

N°08 Le kilogramme de viande de bœuf fixé à 3600 francs CFA soit une réduction de 400 francs CFA.

01 Réorganiser la distribution par l’assainissement des circuits, la maitrise des flux des produits et le respect des règles régissant l’information commerciale qui restent indispensables en matière de concurrence

N°09 Frais scolaires et universitaires

N°10 Une baisse du fer local importé sur une fourchette comprise entre 50.000 et 100.000 francs CFA

N°11 Une baisse sur le prix du béton

LES FORTES PRIORITES DU GOUVERNEMENT DU PREMIER MINISTRE

AMADOU BA

En annonçant la nomination du nouveau Gouvernement, lors de son message à la Nation du vendredi 16 septembre 2022, le Président de la République avait, au même moment, fait savoir que ses principales priorités consisteront, dans un contexte de conjoncture mondiale, à tout faire pour rendre le quotidien plus supportable pour tous les Sénégalais. Des exigences sur lesquelles le Chef de l’Etat est revenu dès le premier Conseil des Ministres tenu le 28 septembre 2022 avec la nouvelle équipe gouvernementale.

Les chantiers prioritaires :

 L’actualisation rapide du PAP 2A du PSE ;

 La prise en charge de l’amélioration du pouvoir d’achat des ménages ;  La stabilité des prix ;

 La sécurité,

 La santé

 Le logement des populations ;

 L’assainissement ;

 L’éducation ;

 La formation professionnelle ;

 L’insertion.

Des points relatifs aux préoccupations et aspirations légitimes des Sénégalais, que le Gouvernement est déterminé à prendre en charge, tout en garantissant l’écoute, la proximité, l’humilité, l’efficacité et l’équité.

UNE ATTENTION PARTICULIERE A L’EVOLUTION DU CONTEXTE ECONOMIQUE ET SECURITAIRE INTERNATIONAL

Face au nouveau Gouvernement, le 28 novembre 2022, le Président Macky SALL a rappelé au Premier Ministre Amadou BA la nécessité de tenir compte de l’évolution du contexte économique et sécuritaire international avec ses impacts sur la vie des Sénégalaises et des Sénégalais et sur le budget de l’Etat. Une directive qui traduit la plus haute importance que le Chef de l’Etat accorde à l’amélioration des conditions de vie des Sénégalais, et qui se concrétise à travers quelques mesures phares introduites dans le Budget 2023, dénommé fort justement : « Budget de solutions ».

 100 milliards FCFA de subvention aux produits de première nécessité (blé huile, sucre, riz, maïs, etc.)

 350 milliards FCFA de subventions dans le secteur de l’énergie :

 Prix de l’essence (le litre à la pompe) : 890 francs CFA au lieu de 1.054 francs CFA  Prix du litre de Gasoil : 655 francs CFA au lieu de 1.056 francs CFA.

236 milliards de francs CFA de revalorisation des salaires

80 milliards de francs CFA de subventions pour le secteur agricole.

Concernant les denrées alimentaires, la bataille contre la vie chère et pour le bien- être des populations sera menée à travers, notamment :

 Le renforcement des mesures de soutien à la filière rizicole par l’octroi d’une subvention de 32 francs CFA par kilogramme dont 30 francs CFA au profit des producteurs et 2 francs CFA au profit des transformateurs ;

5 La consolidation des bases pour notre souveraineté alimentaire, en tirant le meilleur parti du potentiel de ressources du pays, pour rehausser significativement la production de céréales, par l’accompagnement de l’Etat mais également par une plus forte implication du secteur privé pour soutenir le développement de toutes les filières de productions agropastorales, des cultures à haute valeur ajoutée, notamment les productions horticoles ainsi que l’implantation d’unités de conservation et de transformation ;

 Une meilleure valorisation de nos produits et une promotion du « consommer local » ;

 Le renforcement des moyens de surveillance des marchés (moyens logistiques et humains, approvisionnement du marché…) ;

 La réorganisation et l’assainissement des circuits de distribution et le suivi du respect des règles liées à la concurrence ;

 La simplification des procédures d’importation, le décongestionnement du Port de Dakar et la maitrise les droits et frais de passage portuaires qui ont un impact aggravant sur les prix intérieurs.

Aux côtés des exigences d’une vie toujours meilleure pour les populations, le Premier Ministre Amadou BA et l’équipe qu’il coordonne sont aujourd’hui appelés à relever plusieurs autres défis parmi lesquels figurent :

– La montée en puissance de l’économie pétrolière et gazière au Sénégal,

– La transformation inédite du contexte géopolitique mondial marqué par les

Impératifs sécuritaires :

– Le caractère vital de la préservation de l’autorité de l’Etat, etc.

→ A LIRE AUSSI : Déclaration de politique générale : Pourquoi amadou Bâ doit vaincre et convaincre ?

→ A LIRE AUSSI : Urgent : Gabrielle Kane victime d’accident routier, ce matin

→ A LIRE AUSSI : La DPG : Au-delà de la “feuille de route“