Nigeria – État de Zamfara : 10 autres otages ont été libérés grâce à l’Armée !

Nigeria Map.2

L’Armée a réussi la prouesse de parvenir à la libération de dix (10) nouveaux otages parmi la trentaine de personnes enlevées lors de l’attaque d’une Université dans le Nord-ouest du Nigeria, a appris hier, lundi 25 Septembre, l’AFP de sources militaires et proches dudit établissement d’Enseignement supérieur.

Vendredi dernier, à l’aube, plusieurs dizaines d’hommes armés avaient pris d’assaut une Université dans l’État de Zamfara et des foyers d’étudiantes, enlevant une trentaine de personnes dont au moins 24 étudiantes.

Dans la lancée, l’Armée, déployée après l’incursion, avait poursuivi les assaillants et réussi à libérer six (6) étudiantes, tandis qu’un soudeur avait réussi à s’échapper au cours des combats.

Hier, lundi 25 Septembre, les troupes nigérianes ont réussi grâce à un renseignement à localiser, au-dedans la forêt, les otages et les bandits qui se dirigeaient vers un village, selon un responsable militaire qui s’est confié à l’AFP.

Donc, une opération de l’Armée a permis de sauver “ dix personnes enlevées, dont sept étudiantes “, a–t–il laissé entendre.

« Les terroristes ont été obligés d’abandonner certains des otages à cause des échanges de tirs »,  a–t–il précisé, ajoutant que “ l’opération était toujours en cours pour sauver le reste des otages “.

Nigeria terrorists

« Sept (7) étudiantes et trois (3) soudeurs ont été sauvés par les militaires ce matin, après une fusillade avec des bandits dans la forêt », a confirmé, à l’AFP, un membre du personnel de l’Université sous le couvert de l’anonymat.

De même, « avec les six (6) personnes secourues vendredi, le nombre d’otages retrouvés s’élève désormais à seize (16) », a–t–il renchéri.

Toutefois, notons qu’il s’agit–là du premier enlèvement de masse d’étudiantes depuis que le Président Bola Ahmed TINUBU est arrivé au pouvoir, avec la ferme promesse de venir à bout des graves problèmes de sécurité du pays.

L’État de Zamfara est l’un des États du Nigeria où “ sévissent des bandits qui mènent des assauts contre les villages, tuent, enlèvent des habitants et incendient les maisons après les avoir pillées “.

Comme modus operandi, ces gangs ont installé des camps dans l’immense forêt qui se déploie à cheval sur les États de Zamfara – Katsina, Kaduna et Niger –.

A la fin de l’année 2020 et au début de l’an 2021, ces gangs avaient particulièrement ciblé les Écoles, pensionnats et Universités installés dans ces zones rurales et procédé à des enlèvements de masse contre rançon : voilà ce qui a largement contribué à aggraver la déscolarisation, en particulier des filles, dans ces régions extrêmement pauvres !

→ A LIRE AUSSI : Les prêtres invitent l’Etat à “veiller au bon déroulement” de l’élection présidentielle

→ A LIRE AUSSI : CAN féminine 2024 : Les “Lionnes“ sénégalaises surmontent la montagne mozambicaine et entrevoient le bout du tunnel !

→ A LIRE AUSSI : Affaire Awa Baba THIAM : Mise aux arrêts de “Délégué“ AMAR !

pub