Niger : la junte aurait menacé de “tuer” Bazoum en cas d’intervention armée

8bc09140c2ff1ca450e74b4c57f843b370c76cbf

Au Niger, le Président déchu Mohamed Bazoum n’est toujours pas libre de ses mouvements. Les chefs d’Etat de la CEDEAO (Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest) se sont réunis hier jeudi 10 août à Abuja pour discuter de la situation dans ce pays sahélien. Ils ont ordonné le ” déploiement de la Force en attente”  de l’Organisation sous-régionale, aux fins de rétablir de l’Ordre constitutionnel à Niamey.

 

Avant la tenue de cette rencontre, deux responsables occidentaux, ayant requis l’anonymat, ont fait d’inquiétantes confidences à l’Associated Press. En effet, d’après leurs dires, la Junte nigérienne a déclaré à un haut diplomate américain qu’elle tuerait le Président déchu Mohamed Bazoum, si les pays voisins tentaient une intervention militaire pour rétablir son pouvoir. Le haut responsable en question n’est autre que la sous-secrétaire d’Etat américaine Victoria Nuland. Celle-ci avait effectué une visite au Niger cette semaine.

pub

Un proche de Bazoum, qui s’est confié au journal français Le Parisien, affirme que la Junte a effectivement brandi « la menace » de s’en prendre à lui si une telle opération était lancée.

→ A LIRE AUSSI : Intervention militaire au Niger: Ouattara annonce le début des opérations

→ A LIRE AUSSI : Niger : La Cedeao ordonne le déploiement de sa force pour restaurer l’ordre constitutionnel

→ A LIRE AUSSI : Coup d’État au Niger : La CEDEAO ouverte à des négociations

pub