Libération de Pape Alé Niang : Les professionnels de la presse durcissent le ton !

8164 810x932 1

Dans le cadre de sa campagne pour la libération de Pape Alé Niang, la Cap durcit le ton. Emprisonné depuis le 6 novembre dernier, la Coordination des Associations de Presse met l’accent sur les actions pour obtenir la libération de leur confrère “PAN“. Lors de son deuxième Conseil des médias, ce mercredi 7 novembre, à la Maison de la Presse Babacar Touré, les professionnels des médias ont envisagé un boycott des activités gouvernementales et une “Journée sans Presse“.

Si Pape Alé Niang n’obtient pas la liberté provisoire, vendredi prochain, lors de sa comparution devant le Juge, la Coordination des Associations de Presse (CAP) prévoit de boycotter toutes les rencontres gouvernementales et envisage une “Journée sans Presse“. « S’il n’est pas remis en liberté, nous allons passer au boycott total de toutes les activités gouvernementales. Nous n’excluons pas une “Journée sans Presse“. Car, nous estimons qu’à travers Pape Alé Niang, c’est toute la presse qu’on voudrait réduire en silence », a déclaré Momar Diongue, membre du CAP, et Directeur de publication du “Vrai Journal“. Il s’exprimait hier, mercredi 7 décembre 2022, lors du 2ème Conseil des médias de la Cap, tenu à la Maison de la Presse “Babacar Touré“.

Selon lui, Pape Alé Niang offre toutes les garanties de représentation. « Il est régulièrement domicilié. Il exerce sa profession dans le pays et a également sa famille ici. Rien n’empêche à l’autorité judiciaire de le remettre en liberté, tout en poursuivant son enquête. Et, nous espérons que tel sera le cas lorsque ses avocats déposeront une requête de liberté provisoire lors de son face–à–face avec le juge d’instruction », a-t-il soutenu.

Ibrahima Lissa Faye, membre de la Cap, dans son temps de parole, a tenu à rappeler : « “Secret défense“ ou “estampillé secret“, ça ne nous ébranle pas. Personne n’arrivera à nous intimider. Il faut qu’ils le sachent ! Ils n’ont qu’à préparer les prisons, les élargir s’il le faut ; mais nous sommes prêts à aller tous en prison. On va durcir le ton ».

Au-delà l’action à la place de la parole dont il fait état, Ibrahima Lissa Faye, étale aussi un plan d’action. « Quand je parle d’action non-conventionnelle, c’est une action d’éclat, qui nous amènerait probablement en prison et nous n’avons pas peur de la prison », prévient-il. Le journaliste, directeur de publication du site d’informations Dakar Matin, fera face au Juge d’instruction, ce vendredi 9 décembre 2022. Pour la première fois, il sera entendu dans le fonds par le Juge, depuis son arrestation en la date du dimanche 6 novembre 2022, suivi de ses inculpation et placement sous mandat de dépôt à la Maison d’arrêt de Reubeuss, puis de son transfèrement à Sébikotane.

Pape Alé Niang est accusé de “divulgation d’informations non rendues publiques par l’autorité compétente de nature à nuire à la Défense nationale“, “recel de documents administratifs et militaires“ & “diffusion de fausses nouvelles de nature à jeter le discrédit sur les Institutions publiques“.

 

 

→ A LIRE AUSSI : Zahra Iyane Thiam recasée, la liste des nominations en Conseil des ministres

→ A LIRE AUSSI : « Jàmm a Gën 3ème mandat »: Démarrage de larges concertations avec les forces vives de la nation

→ A LIRE AUSSI : Les raisons de l’arrestation de Fadilou Keita de Pastef