Les mesures sur la sécurité routière : Le Frapp déplore l’absence d’initiative contre la corruption

df5e12b223b3031197c64450cd116e345caf64a8

Le drame de Sikilo a amené  le Premier ministre Amadou Ba à convoquer, d’urgence, un conseil interministériel sur la Sécurité routière.

 

C’est une rencontre au bout de laquelle 22 mesures ont été annoncées. Toutefois, pour le secrétariat national du Frapp, « la corruption est ce cancer qui empêche aussi la Sécurité routière ». Guy Marius Sagna et Cie s’étonnent donc de « l’absence dans ces mesures de la lutte contre la corruption routière (achat de permis de conduire, achat de visite technique, corruption de certains agents de la circulation…) ». Des pratiques que ces activistes jugent nécessaires “ d’éradiquer pour éviter que tous les efforts soient vains “.

Par ailleurs, le Frapp estime « “ lourd “, pour les transporteurs d’avoir à quitter toutes les localités du Sénégal pour venir effectuer leur visite technique – même gratuite – à Dakar, comme le dit la mesure 6 ».

S’agissant de la mesure 11, l’organisation considère que l’Etat aurait pu aller plus loin en « ordonnant le démantèlement des places assises ajoutées aux véhicules de transport d’origine ».

Enfin, le Frapp a salué « certaines mesures qui, si elles sont appliquées, renforceront davantage la Sécurité routière ».

 

→ A LIRE AUSSI : Lutte contre l’insécurité routière : Les 22 mesures du gouvernement

→ A LIRE AUSSI : Affaire Adji Sarr-Sonko : le procureur de la République a tranché

→ A LIRE AUSSI : Gestion des eaux pluviales : Les engagements Mamour Diallo devant le Khalife…