Lutte : Le CNG fixe l’heure des grands combats à 19 heures

Bira Sene CNG 1

Dans l’enceinte, il faudra d’ores et déjà débuter les grands combats à 19 heures précises. C’est le gros pari que le Cng de lutte veut gagner. Reste à savoir si l’équipe de Bira Sène, tenaillée par l’indiscipline qui règne dans l’arène, va arriver à relever un tel défi.

 

Conscient que les sanctions financières ne suffisent pas pour ramener l’ordre dans l’arène, le président du Cng de lutte avait promis de corser les mesures dans ce sens (voir notre édition de jeudi dernier).

Bira Sène est donc passé à l’acte ce vendredi. Et comme promis, à travers une note–circulaire, le Cng a pris de nouvelles mesures pour faire respecter le timing dans les galas de lutte.

 

Décision forte : de 6 mois à 3 ans de suspension aux lutteurs fautifs

Et parmi ces décisions, il y a une mesure forte concernant les sanctions à l’encontre des lutteurs qui dépasseront le temps réglementaire pour la préparation mystique. « Tout lutteur qui aura dépassé son temps de préparation après 10 minutes autorisées pour le grand combat, paiera sur son reliquat, 10.000 francs CFA par minute pour les premières 10 minutes, 20.000 francs CFA par minute  à partir de la 11ème minute et 30.000 francs CFA à partir de la 21ème minute. Les pénalités financières s’arrêtent à la 30ème minute.

Au-delà des 30 minutes supplémentaires, le lutteur concerné écopera d’une suspension d’office allant de 6 mois à 3 ans ferme », peut-on lire. Mais il y a une autre grosse décision prise par Bira Sène au sujet de l’heure du début du grand combat. « La durée du grand combat de lutte avec frappe est de 2 fois 10 minutes, avec une pause de 3 minutes et au besoin une prolongation de 5 minutes. La durée d’un combat préliminaire est de 2 fois 5 minutes, avec une pause de 2 minutes et au besoin une prolongation de 3 minutes.

Entre deux combats préliminaires, est prévu un intermède de 5 minutes et pour le grand combat, 10 minutes », précise le président du Cng. Qui embraie : « Les lutteurs devront procéder à leur chorégraphie dès leur arrivée. Les combats préliminaires démarrent à 16h 15 et le grand combat est sifflé à 19h 00 ».

19 heures ! Un grand combat qui débute à une telle heure, cela fait très longtemps que les amateurs n’avaient pas eu droit à tel « privilège ».

 

Bombardier – Tapha Tine, premier gros test

Justement, c’est le gros défi que le Cng devra relever. Un exercice pas du tout aisé dans un milieu où l’indiscipline est devenue le sport–favori des principaux acteurs. Du coup, le prochain grand combat Bombardier – Tapha Tine, calé pour le 12 février prochain, sera scruté. Ce sera en fait le premier gros test pour le Cng quant au respect strict des heures prévues pour la tenue dans les délais des journées de lutte.

L’instance dirigeante, dans la même foulée, a rappelé, dans sa note, les directives liées aux « Face–2–Face ». En précisant qu’«aucun lutteur, sous aucun prétexte, n’a le droit de toucher son adversaire. Tout contrevenant à la présente mesure est passible d’une sanction pouvant aller jusqu’à 5 ans de suspension ferme», avertit le Cng.

→ A LIRE AUSSI : Affaire Adji Sarr-Sonko : le procureur de la République a tranché

→ A LIRE AUSSI : Équipe de France : Hugo Lloris met fin à sa carrière internationale

→ A LIRE AUSSI : Situation de l’accident de Kaffrine: Sur les 39 corps, 15 non encore identifiés