Hausse des prix des factures: La SENELEC désigne le coupable

senelec 696x375 1

La direction générale de Senelec, en collaboration avec les associations de consommateurs et le comité national de dialogue et avec la clientèle (CNDC), a tenu sa rencontre annuelle à Dakar ce mardi. Cette occasion a été choisie par la société d’électricité pour expliquer la récente augmentation des tarifs de l’électricité. La Senelec a commencé par aborder le contexte international, marqué par des facteurs tels que la pandémie de Covid-19 et la guerre en Ukraine, entre autres. La société d’électricité a souligné sa résilience face à ces chocs externes, affirmant son engagement à maintenir la qualité de service conforme aux accords conclus dans le contrat de performance avec l’État sénégalais, dans le but de satisfaire ses clients et la population.

Concernant le contexte national, la Senelec a rappelé que l’objectif de l’État du Sénégal pour l’année 2023 était de limiter les subventions dans le secteur de l’énergie à 2,7% du Produit intérieur brut (PIB), soit un montant de 258,1 milliards de FCFA. En janvier 2023, l’État a décidé d’ajuster les tarifs dans le secteur de l’électricité pour réaliser des économies de 99,7 milliards de FCFA, qui seront réaffectées à d’autres secteurs pour le développement d’infrastructures sociales de base. Cette révision tarifaire de janvier 2023 s’est traduite par une augmentation des prix de l’électricité, fixée par la Commission de Régulation du Secteur de l’Énergie (CRSE).
Les augmentations se sont réparties comme suit : une hausse de 16,42%, soit 18,97 FCFA par kilowatt-heure (KWh), pour les clients de la deuxième tranche dont la consommation varie entre 150 et 250 kWh, représentant environ 25% de la clientèle totale, soit 475 250 clients ; une augmentation de 19,45%, soit 22,79 FCFA par KWh, pour les clients de la troisième tranche dont la consommation est supérieure à 250 kWh et inférieure ou égale à 700 KWh, représentant 13,8% des clients de Senelec, soit 262 177 clients ; une hausse de 16,91%, soit 14,31 FCFA pour les clients domestiques moyenne puissance dont la consommation varie entre 700 et 1000 kWh par mois, représentant 0,40% de la clientèle, soit 7 556 clients.
Il est important de noter que les clients de la première tranche, appelée « tranche sociale, » dont la consommation n’excède pas 150 kWh par mois, ne sont pas touchés par cette augmentation. Ils sont au nombre de 1 159 146 clients et ne subissent pas les effets de cette hausse, car l’État maintient les subventions pour cette catégorie spécifique, représentant 60% de la clientèle de Senelec.
Pour justifier la pointe de la consommation, la Senelec a mentionné qu’en janvier 2023, au moment de l’ajustement tarifaire, la pointe de consommation était d’environ 700 mégawatts. Aujourd’hui, cette pointe s’élève à 1050 mégawatts en période de chaleur, et la demande en énergie continue d’augmenter. La Senelec a souligné sa capacité actuelle à répondre à la demande nationale, ce qui n’était pas le cas il y a quelques années. Cependant, la combinaison de la forte chaleur, de la demande accrue et de l’augmentation des prix de janvier 2023 a conduit à une augmentation des factures d’électricité.

→ A LIRE AUSSI : Senelec: La CRSE saisie pour augmentation abusive des factures d’électricité

→ A LIRE AUSSI : Me Doudou Ndoye : “La DGE ne peut pas remettre les fiches à Sonko, si…”

→ A LIRE AUSSI : UCAD : Liberté provisoire pour les 5 étudiants arrêtés ce lundi

pub