Double nationalité de Karim Wade: « Ne pas confondre la renonciation… avec la déchéance de nationalité » (Me Tine)

me abdoulaye tine

Dans une interview exclusive accordée à « Point Actu », Me Abdoulaye Tine, avocat et président de l’Union Sociale Libérale, a apporté des éclaircissements cruciaux sur la controverse entourant la double nationalité de Karim Wade. Selon ses explications, la renonciation à la nationalité française, effectuée par Karim Wade il y a plusieurs années, met fin à toute polémique et confère à ce dernier le droit légitime de se présenter à la présidentielle sénégalaise de février 2024.

Renonciation volontaire : Un droit fondamental

Me Tine souligne que les personnes détenant la nationalité française ont le droit, de manière volontaire, de solliciter la perte de cette nationalité, à condition qu’elles aient une autre nationalité, ce qui est le cas de Karim Wade, également Sénégalais. Il a confirmé que Karim Wade avait entrepris cette démarche de renonciation il y a plusieurs années, un acte tout à fait légal.

Procédure claire et délais respectés

La loi française stipule que six mois après la date du récépissé de la déclaration de renonciation, cette dernière est considérée comme enregistrée (acceptée). Ainsi, la perte de nationalité française prend effet immédiatement à la date du dépôt de la déclaration. Cette procédure est claire et transparente, ne laissant place à aucune ambiguïté.

Différence entre renonciation et déchéance de nationalité

Le président de l’Union Sociale Libérale a souligné l’importance de ne pas confondre la renonciation, un acte unilatéral et volontaire, avec la déchéance de nationalité qui nécessite une décision des autorités françaises. Karim Wade, étant né français, a le droit de renoncer à sa nationalité par une simple déclaration, sans qu’une déchéance de nationalité soit applicable dans son cas.

Controverse injustifiée : Thierno Alassane Sall écarté

La controverse actuelle, selon Maître Abdoulaye Tine, découle d’une confusion entre ces deux notions, alimentée par des interprétations erronées. Il est crucial de rappeler que la déchéance de nationalité s’applique à des personnes ayant acquis la nationalité française récemment, une condition qui ne concerne pas Karim Wade.

Conclusion : Karim Wade, candidat légitime

En conclusion, les faits exposés par Maître Abdoulaye Tine démontrent que Karim Wade a pleinement respecté la procédure légale de renonciation à la nationalité française. Il est donc légitime et éligible en tant que candidat à la présidentielle sénégalaise de février 2024.

Point Actu

→ A LIRE AUSSI : Thierno Alassane Sall revient à la charge: « Karim Wade ne peut plus compléter son dossier… »

→ A LIRE AUSSI : Contribution : « Qui a intérêt à sauver la candidature de Karim WADE ? »,Thierno Alassane SALL

→ A LIRE AUSSI : Affaire de la binationalité de Wade-fils : Est officiellement acté la perte de la nationalité française pour Karim, ce mercredi !

pub