Déchets électroniques dangereux : Un trafic vers l’Afrique de l’ouest démantelé

arton28983

Les autorités espagnoles ont annoncé avoir démantelé une organisation qui, depuis les îles Canaries, avait envoyé plus de 5 000 tonnes de déchets électroniques dangereux vers plusieurs pays africains. Le Sénégal, le Nigeria, la Mauritanie et le Ghana comptent au nombre des victimes.

D’après les Douanes et la Garde civile espagnoles, l’organisation criminelle qui, durant les deux dernières années, avait réussi à envoyer depuis l’île de la Grande Canarie vers l’Afrique plus de 5.000 tonnes de déchets dangereux d’appareils électroniques, aurait engrangé plus d’un million et demi d’euros de bénéfice. Les déchets étaient envoyés par bateaux, « principalement » en Mauritanie, au Nigeria, au Ghana et au Sénégal. 43 personnes ont été interpellées « pour des délits présumés contre l’environnement, faux et usage de faux, et appartenance à une organisation criminelle ». Cette dernière « retirait les déchets de la filière légale » à l’aide d’une « supposée entreprise de gestion qui falsifiait des documents sur la provenance et la gestion ». Ces déchets étaient ensuite présentés comme des articles d’occasion pour être envoyés à ces pays africains. Or ces rebuts, qui contiennent notamment du mercure, du plomb, du cadmium, de l’arsenic et du phosphore, doivent être remis à des entreprises autorisées pour leur décontamination.

 

Africanews avec AFP

→ A LIRE AUSSI : Rapport Cour des comptes : TAS convaincu qu’il n’y aura aucune suite judiciaire

→ A LIRE AUSSI : Fatoumata Niang Ba nommée Président du Conseil de Surveillance de Asepex

→ A LIRE AUSSI : Les nominations du Conseil des ministres du 4 Janvier 2023