Assemblée générale de l’AMS : Qui pour remplacer Aliou Sall ?

artoff28510

Après moult reports, les instances de l’Association des Maires du Sénégal (AMS) et celles des élus locaux seront finalement renouvelées ce jeudi 8 décembre après une assemblée générale de renouvellement, rencontre qui avait avortée dans le courant du mois d’octobre passé. Cette association dirigée depuis janvier 2015 par Aliou Sall, maire non reconduit de la ville de Guédiawaye, devait être renouvelée depuis 2020 parce que le mandat est de cinq années.

Le report des élections municipales et départementales a expliqué, entre autres justifications, le non renouvellement des instances de cette structure créée en 1958. L’autre explication de ce retard dans l’élection et l’installation d’un nouveau bureau aussi bien pour l’AMS que pour l’association des élus locaux (AEL); c’est parce que renseigne un maire sous anonymat « il fallait vider le contentieux né de l’élection de beaucoup de bureaux municipaux et départementaux ». Tout compte fait, la convocation pour l’élection des nouvelles instances de l’AMS et de l’AEL vient à son heure depuis que le REEL (réseau des élus locaux) a été mis en place par les maires élus sous la bannière de la coalition Yewwi Askan Wi.

Parmi les candidats au poste de président de l’AMS, les noms de Mamadou Oury Bailo Diallo de la commune de Vélingara dans la région de Kolda et celle d’Oumar Ba de la commune de Ndiob dans le département de Fatick, Abdoul Khadre Ndiaye maire de la commune de Gaya, par ailleurs Directeur général du Centre national de la Fonction publique locale, et El hadji Malick Gaye maire de la commune de Ndiandane, département de Podor et Directeur général de l’AGETIP reviennent le plus.

Pour le moment et sauf changement de dernière minute, le maire de Ndiandane soufflent des sources dignes de foi, serait le choix du Chef de l’Etat, tête de file de la coalition Benno Bokk Yaakaar.

→ A LIRE AUSSI : Diourbel : 12 Patients du SIDA sous traitement antirétroviraux perdus de vue

→ A LIRE AUSSI : Emploi des jeunes : L’alerte de Mouhamadou Makhtar Cissé

→ A LIRE AUSSI : Khalifa Sall lève les doutes sur sa position : « Je serai candidat en 2024… »