Arrestation de Fadilou Keïta : Le Pastef dénonce ce qu’il appelle “deux poids deux mesures“ du Procureur

arton17192

Membre du Cabinet du leadeur de Pastef et fils de l’ancienne Présidente de l’Office national de lutte contre la Fraude et la Corruption (Ofnac), Nafy Ngom Keïta, Fadilou Keïta est, selon plusieurs sites d’information, poursuivi pour “diffusion de fausses nouvelles conformément aux articles 80 et 255“.

En effet, on lui reprocherait d’avoir accusé sans preuve à travers une publication sur sa page Facebook, l’Etat du Sénégal dans la disparition du gendarme Didier Badji et son ami, Sergent Fulbert Sambou dont le corps sans vie a été repêché près des falaises du Cap manuel, la semaine dernière.

En réaction à cette interpellation, le Parti Pastef/Les Patriotes a tenu une conférence de presse pour exiger sa libération immédiate et sans condition.

Face à la presse, Bassitou Diomaye Faye, responsable des cadres de Pastef a rappelé qu’Amath Suzane Camara (membre du Parti au pouvoir, Apr) a été le premier à dire sur le plateau d’une télévision de la place « que Didier Badji et Fulbert Sambou ont été tués » sans être inquiété.

Poursuivant son propos, il a indiqué que cette arrestation de leur camarade est juste un moyen pour le pouvoir en place de détourner l’attention sur le camouflet qu’ils ont reçu avec la confrontation Sonko/Adji Sarr, en se rabattant maintenant sur d’éminents membres de l’entourage du président Ousmane Sonko.

Sous ce rapport, il a demandé « la libération immédiate et sans conditions de Fadilou Keïta, au même titre que la libération de tous les otages politiques ».

→ A LIRE AUSSI : Les raisons de l’arrestation de Fadilou Keita de Pastef

→ A LIRE AUSSI : Déclaration de politique générale : Que faut-il attendre du face–à–face entre le PM et la Représentation nationale ?

→ A LIRE AUSSI : (Vidéo) Affaire Sweet Beauty: Adji Sarr de pied ferme appelle à un procès public